Emploi

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Emploi

Message par Nath2727 »

Salut AnonymeRB,

Tout ce que tu écris là sont de belles réalisations, qui prouvent que tu es très capable de poser des actions concrètes.

Ta vie n'a pas toujours été aussi anxieuse, tu as eu des beaux moments. Maintenant rappelles-toi qu'est-ce qui faisait que tu étais capable de vivre normalement. Fais le chemin inverse, au lieu de te demander ce qui t'a rendu malade, demandes-toi qu'est-ce qui faisait que tu étais heureux? Le travail, la nouveauté du pays, ton entourage, ta famille? Cherches bien, tu vas trouver l'ingrédient qui manque peut-être en ce moment. Ça vaut la peine de faire l'exercice, c'est payant.

Apparement tu aimes te rendre utile et sentir une certaine valorisation dans ce que tu fais, mais ton travail ne t'apporte pas cette valorisation? Si ce n'est pas le cas, ça vaut-il la peine d'y laisser son âme? Et si c'est le cas, alors vive le retour au travail!

Tu le dis toi-même en écrivant, tu as parcouru du chemin pour te rendre où tu es, alors tu vas encore en parcourir, mais la vie nous envoie toutes sortes d'épreuves, chacun porte sa croix comme diraient les Catholiques.

Enfin, je voulais te dire que même si tu ne fais rien (pas de travail manuel je veux dire) tu as le droit d'avoir une vie agréable si tu travailles pour. Tu as le droit d'être anxieux et irritable parfois, tu as le droit de te poser 200 questions sans réponses. Tu as le droit. Ça, c'est le début de l'acceptation...
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
Mellon Collie
Messages : 204
Enregistré le : 07 mars 2012, 00:57

Re: Emploi

Message par Mellon Collie »

ces endroits pourraient t'aider dans tes démarches pour te trouver un emploi si tu demeure à Montréal http://www.larrimage.ca/fr/index.php ou http://acces-cible.org/
- Stéphane TPA
anonymeRB
Messages : 25
Enregistré le : 29 juin 2015, 10:15
Localisation : Montreal

Re: Emploi

Message par anonymeRB »

En effet, quand on regarde à moitié plein, les choses sont différentes.
J'ai tourné en rond encore aujourd'hui dans mon bureau à chercher une job via internet, tout en sachant que ce n'est pas la bonne solution car je n'envoie pas de cv, je cherche un peu dans toutes les directions. J'ai discuté avec mon masso avant-hier qui m'a trouvé bien amoché. Une phrase est montée le lendemain : la solution n'est pas dans ma tête mais dans mon coeur. Oser agir, avancer sans passer par l'autocritique, les doutes, les pièges que nous tend notre cerveau, nos habitudes pour rester prisonnier de soi-même. Tu parlais d'acceptation Nath, je lis "le piège du bonheur" en ce moment et il parle justement de d'accepter ses pensées anxieuses. Pas dans le sens de les laisser nous dicter notre vie, mais pour ce qu'elles sont : juste des pensées. Accepter plutôt que les combattre de front...
Bon, je n'ai pas encore poser une seule action pour le moment. Toujours sur le bord de, mais n'osant pas lâcher prise et voir ce qui arrive. Toujours vouloir anticiper, contrôler, savoir à l'avance, et se sentir pris au piège de la moindre décision qui m'engagerait pour la vie entière... Je vais bien finir par écrire sur ce post que j'ai recommencé à agir.
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Emploi

Message par Nath2727 »

Salut Anonyme,

sois doux avec toi, tu te mets beaucoup de pression sur les épaules pour cette job. C'est vrai qu'idéalement, il faudrait que tu en trouves une. Mais tu sembles inhibé un peu dans le sens que tu as du mal à commencer une action. Ça, c'est un symptôme de dépression, c'est de l'inhibition, un problème de dopamine (qui est le moteur de l'action). Je ne suis pas psychiatre et ne prétends pas faire de diagnostic mais y'a quand même des choses qui se voient d'elles même. Je sais que je rationalise, c'est la faute de mon esprit cartésien et scientifique. Mais l'inhibition se contrôle. Je parle volontiers d'acceptation et de lâcher-prise, mot très à la mode de nos jours, mais je suis pas meilleure que toi. Moi aussi je cherche à tout contrôler, tout diriger. C'est le propre des anxieux... Par contre mon psychologue m'avait jadis donné un truc pour adoucir ma relation avec le contrôle: il me disait de changer mon discours et de remplacer le "il faut" par "il serait préférable" et les questions par "serait-il envisageable de ...". Et effectivement, ça fonctionne assez bien. Quand on modifie notre propre discours, on modifie aussi la perception que l'on a de ce qui est et de ce qui devrait être. Très intéressant comme résultat, mais ça prend du temps bien évidemment... Essaies pour voir si tu n'arrives pas à assouplir ta vision de l'existence avec ce truc...
Bon exercice, à plus!
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
anonymeRB
Messages : 25
Enregistré le : 29 juin 2015, 10:15
Localisation : Montreal

Re: Emploi

Message par anonymeRB »

J'ai appliqué un autre truc cette semaine. J'ai été voir un spectacle, j'anticipais de me retrouver au milieu de la rangée (qui était étroite en plus). Genre OMG si j'ai un coup de panique je vais me ramasser à faire lever toute la rangée !
Bref, les premières minutes du spectacle, je dois avouer (c'est plate à dire) que j'avais du stress, j'ai du me calmer en me disant que cela allait passer, que ce n'est que des pensées, une histoire que je me raconte. Cela a fini par passer et j'ai pu plus profiter du show. Tout cela pour me dire ensuite que mon anxiété risque d'être au plafond quand je vais faire une entrevue, 1er jour de la job, etcetera... Bref j'en mets trop. J'ai été faire des courses ce matin et je sentais l'envie de travail (parfois même à en désespérer), avoir une routine, s'accomplir dans sa vie, son estime de soi, gagner des $, bref tout ce que le travail peut apporter. Au lieu de focuser sur l'angoisse d'être jugé, pas bon... juste me focuser sur ce que le travail peut m'apporter de mieux que ce que je vis en ce moment. Voir les gens travailler, parfois j'en deviens même en rage de frustration de me sentir pogné comme je suis. En plus je ne pense qu'à cela, je ne profite de rien, juste là-dedans. Je me sens comme absent de ma vie...
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Emploi

Message par Nath2727 »

Tu vois, il n'est rien arrivé à ce show, tu as été capable d'être plus fort que ton anxiété, tu l'as vaincu momentanément. Ça prouve que tu peux le faire et le refaire avec de la pratique et beaucoup d'encouragements. Retiens seulement que tu as gagné. C'est peut-être une petite victoire mais c'en est une. Tu cherches du travail dans quelle branche?
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
anonymeRB
Messages : 25
Enregistré le : 29 juin 2015, 10:15
Localisation : Montreal

Re: Emploi

Message par anonymeRB »

Un découragement ce matin... Qu'est-ce que je fais de ma vie... Question existentielle qui, j'ai l'impression ne sert ABSOLUMENT à rien à part tourner en rond dans sa tête. Un labyrinthe de miroir où tu vois ton propre reflet continuellement mais pas la c**** de sortie...
Ça me donne le gout de pleurer, de rage, d'impuissance, de frustration... Je m'illusionne dans le fait que je fais trouver une job, mais je ne mets pas les bons ingrédients, cela arrivera jamais! Je me conforte dans la situation actuelle, je me rassure en me disant que je cherche du travail mais je ne m'expose pas... comment veux-tu que cela fonctionne?!?! Cela fait des jours que je dis que je vais aller m'acheter un cell... Résultats: rien. Des fois je me dis heureusement que mon chien est là, c'est en le sortant que je parle avec du monde... c'est pathétique... ARFHSFDT!!! (cri de frustration).
J'ai commencé à faire une liste des choses que je fais et qui me font du bien : aller nager, faire des réparations chez nous, méditer, sortir mon toutou, faire l'amour ( :roll: ).
Mais je me sens toujours dans ma tête, complètement enfermé. Je me dis qu'il faut que je lâche le contrôle, etcetera, mais je ne sais comment faire ou je ne veux pas lâcher...Cela me parait trop gros, effrayant. J'en suis arrivé en ce moment à ne vouloir voir personnes. Je n'ai plus rien à dire, à raconter, je veux juste que le moment passe... J'ai l'impression de finir comme mon père!!
Pourtant, il fait beau, quand je sors je sens comme si je revivais, au lieu d'être enfermé dans mon bureau... Je me sens tellement inutile. En thérapie, je tourne en rond à ressasser des vieilles affaires ou à être juste face à mon immobilisme, c'est insupportable.
J'en viens même à sortir mon chien aux heures de fin de journée, le moment où les gens qui travaillent sortent leur pitou, pour pas que le monde croie que je ne fais rien... Mais en fait, je fais rien!!! Au plus loin que je me souvienne j'ai souvent été un peu solitaire, nerveux avec le monde, mais en même temps enjoué, sachant que j'avais une folie douce en moi, mais par moment dans ma vie c'est plus le côté solitaire et nerveux qui reprend le dessus... comme ces 8 derniers mois... Je m'entrainais bcp l'année dernière, mais je me suis blessé. J'ai souvent dit l'année dernière que le sport m'avait sauvé de la déprime. Cela a du jouer sur mon moral, mais en même temps je me sentais vraiment fatigué à m'entrainer (j'y allais surement un peu trop par rapport à mes capacités) Bref, je raconte ma vie.
Comme si j'étais pris entre une partie de moi qui veut bouger et l'autre qui a peur des conséquences de chaque mouvement. Et c'est la 2e qui a le dessus... Je me plains quoi. Je me dis souvent d'arrêter de penser et de seulement agir. J'essaie de voir tous les côtés positifs de travailler et ils sont nbreux plutôt que la peur d'échouer, de vomir, d'être jugé. Les gens autour de moi voient que cela ne va pas pour moi en ce moment. Je me sens honteux. Je me dis qu'ils sont en train de voir ma vrai personnalité, comme si j'avais pu passer incognito depuis mon arrivée au QC et que maintenant voyait ma vrai personnalité. Exit l'anonymeRB joyeux, ambitieux, optimiste... bonjour l'anonymeRB défaitiste, solitaire et ne faisant rien de sa vie.
La semaine dernière, je suis sorti, seul, à un spectacle. Je me suis senti tellement emprisonné dans ma tête pendant le trajet en métro. Seul, avec moi-même, dans mes murs. C'était épouvantable.
J'arrive à fonctionner socialement, mais je n'ai aucun ami proche, je n'arrive pas à les garder, je n'entretiens pas la relation. C'est bête à dire, mais je me sens en danger quand la personne est trop proche de moi, donc j'ai surtout des connaissance comme on dit...
J'ai fait 4 version de mon CV cette semaine. Est-ce que j'en ai envoyé un ? Non. Idem pour le bénévolat. Je me dis que cela me ferait du bien, me sentir utile, voir des gens... Rien fait non plus. Je me dis qu'il faut que je me bouge les fesses, mais mes fesses sont plus souvent assises sur la chaise de mon bureau que dehors...:)
Cela devient ridicule ma situation. Le point positif c'est que j'ai moins de pensées suicidaires (j'ai rêvé à mon suicide il y a quelques semaines, et au moment de le faire, j'ai fait non, c'est vraiment pas possible).
En tout cas, voilà, je perds mon temps... Je pourrais faire plein de choses et finalement je ne fais rien. J'ai souvent eu de l'anxiété (à en vomir presque quotidiennement), donc j'ai peur, et je ne veux pas l'affronter. Donc je ne fais rien. Mais en même temps, je vis très mal le fait de ne rien faire. Je me persuade que je bouge pour que cela soit moins douloureux de regarder la vérité en face. Est-ce que cela m'aide pour autant ? Crois pas...
D'habitude j'aurai écris tout cela dans un cahier, je ne l'aurai pas partager. Mais c'est vrai que cela fait du bien de l'écrire ici.
Mon psy me disait que j'avais un état dépressif. J'ai l'impression que c'est surtout mon caractère. Je deale avec cela depuis tellement longtemps (depuis tjs j'ai l'impression) que j'accommode ma vie en conséquence.
Heureux en ce moment ? Non. Est-ce que je vois des solutions ? Pas vraiment. Je me sens surtout comme quelqu'un sans avenir et ambition ces jours-ci.

Je sais que c'est assez sombre, que je laisse parler que mes pensées négatives, que je devrais les combattre, mais faut que cela sorte aussi. Je m'apitoie sur moi-même, cela m'aide pas, je le sais...

Bonne journée tout de même
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Emploi

Message par Nath2727 »

Je ne sens pas que tu t'apitoies sur toi-même, seulement que tu te poses beaucoup de question et tu es inhibé quand vient le temps de passer à l'action. Désolée de te dire ça, mais c'est un symptôme de dépression, un manque de dopamine dans le cerveau, cette hormone qui débute l'action. Il n'y a pas 36 solutions pour arriver à bouger et faire glisser cette chape de plomb sur tes épaules, il faut poser un geste dans le sens de ce que tu veux, un seul geste, même minime. Et tout va s'enclencher. On dit que c'est le premier pas qui coûte, c'est tellement vrai! Juste un petit geste et hop, les choses vont se placer.
Courage, fais donc ce petit geste qui te demande tellement d'effort. Tu verras ce que ça va donner. Le temps n'est plus aux questions mais à l'action.
Nath
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
anonymeRB
Messages : 25
Enregistré le : 29 juin 2015, 10:15
Localisation : Montreal

Re: Emploi

Message par anonymeRB »

Bonjour,

Je viens de transmettre mon CV à une amie qui me la demandait pour une job. Je n'en sais pas plus.
J'ai eu la boule au ventre, j'ai un peu tardé pour lui envoyer, j'ai failli niaiser (ou plutôt ÉVITER!!) et repousser le moment de lui envoyer... Mais bon, j'ai tenu et je lui ai envoyé !
J'avais besoin de le partager.
Wait and see
Loulou123
Messages : 1
Enregistré le : 15 oct. 2015, 13:01

Re: Emploi

Message par Loulou123 »

Bonjour Anonyme,

Je suis nouvelle sur le forum. Je viens de lire la conversation et je voulais simplement te féliciter pour l'envoi de ton cv. :D Je sais que ça t'a demandé beaucoup et que tu as probablement dû faire taire la petite voix négative dans ta tête! Que cet envoi donne ou non un résultat, ce n'est pas important, l'essentiel c'est que tu as fait ce premier pas.

Je me retrouve beaucoup dans ce que tu vis : anxiété mais pas de médication, syndrome de l'imposteur, sentiment d'incompétence, peur de l'échec, peur d'être jugée, difficulté à passer à l'action, etc. Comme je suis en recherche d'emploi en ce moment, ça a fait donc remonter beaucoup de choses... et mon anxiété, généralement tolérable, est au plafond depuis plusieurs mois. Ton post m'as donné le courage de m'exprimer car je crois que le partage des expériences et des pistes de solutions peut nous définitivement nous aider. Non seulement à briser l'isolement que l'on ressens mais aussi à passer à l'action.

Au plaisir de te lire de nouveau
Répondre