Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 07 févr. 2017, 22:31

http://plus.lapresse.ca/screens/97742eb ... %7C_0.html

Quand la peur d'accoucher devient phobie
Mathieu Perreault
La Presse, 7 février 2017

Sara Tremblay a toujours voulu des enfants. Quand elle s’est mariée, la technicienne informatique de Longueuil s’imaginait qu’elle en aurait un avant la trentaine. Mais à partir de la mi-vingtaine, Mme Tremblay a commencé à avoir une peur panique d’accoucher.

« Mon conjoint m’en parlait et je me sentais mal, dit Mme Tremblay, qui a maintenant 31 ans. Je pense que c’est parce que toutes les personnes qui m’ont parlé de leur accouchement ont eu des descriptions très négatives. J’en ai parlé à mon médecin, mais je n’ai pas eu d’aide. Je ne suis pas capable d’accepter que ça n’arrivera jamais, je travaille là-dessus. Je fais de la psychothérapie pour les phobies, même si ça progresse lentement. J’ai des passes de découragement, parce que les professionnels de la santé n’ont pas beaucoup d’écoute pour les femmes dans ma situation. »

Au moins une femme sur 60 a une peur phobique de l’accouchement, ou tocophobie, une proportion qui double chez celles qui ont déjà eu un accouchement difficile. La tocophobie fait l’objet d’une attention particulière des systèmes de santé scandinaves depuis la fin des années 90. Et depuis que l’actrice Helen Mirren a confié dans une entrevue en 2007 qu’elle n’avait jamais eu d’enfant à cause d’une phobie de l’accouchement, plusieurs cliniques s’y intéressent dans le monde anglo-saxon. Mme Mirren a lié sa phobie à une vidéo d’un accouchement qu’un professeur avait fait voir à sa classe lorsqu’elle avait 13 ans.


UN PROGRAMME D’AIDE

L'an dernier, une psychiatre du Centre universitaire de santé McGill, Tuong-Vi Nguyen, a lancé un programme d’aide aux tocophobes. « Pour le moment, nous essayons de joindre des femmes qui seraient intéressées par un suivi médical, dit la Dre Nguyen. Nous voulons évaluer les facteurs de prédisposition, particulièrement chez les femmes qui ont déjà perdu un enfant lors d’un accouchement ou peu après. Le traitement sera probablement d’une dizaine de séances de groupe, avec des méthodes cognitivo-comportementales. Mais souvent, les patientes tocophobes évitent les hôpitaux. Et les traitements habituels des phobies prévoient parfois d’éviter l’objet qu’on craint, ce qui est évidemment impossible chez les tocophobes qui veulent avoir un enfant. »

Selon elle, les cours prénataux ou des thérapies moins fréquentes, comme l’hypnose ou la « désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires » (EMDR), peuvent aider certaines femmes.

Selon la Dre Nguyen, 20 % des femmes enceintes pour la première fois ont une peur légère à modérée de l’accouchement et 6 %, une peur élevée. Il s’agit dans ce cas de tocophobie primaire, la tocophobie secondaire apparaissant après un premier accouchement.

« Dans les cas extrêmes, ça peut mener à une césarienne ou même à éviter d’avoir des enfants. Parmi les femmes qui n’ont jamais eu d’enfant, dans un cas sur dix, c’est à cause de la tocophobie. »

— La Dre Tuong-Vi Nguyen

C’est le cas de Chrystelle, une Montréalaise dans la cinquantaine qui a demandé à La Presse d’utiliser un pseudonyme pour ne pas que ses proches la reconnaissent. « J’ai déjà perdu connaissance sur la plateforme de métro parce que je suis tombée sur un article sur l’accouchement en feuilletant un magazine, dit-elle. Pour moi, ç’a toujours été hors de question d’avoir un enfant. Je me suis toujours tenue le plus loin possible de toute discussion sur l’accouchement et la maternité. Ce n’était pas toujours facile, parce que j’ai déjà travaillé dans le milieu de la santé. »

On peut participer au projet de la Dre Nguyen en écrivant à tocophobie@gmail.com.

PRÉDISPOSITIONS ET CONSÉQUENCES
Le risque de tocophobie est 6,4 fois plus grand chez les femmes dépressives
Le risque de tocophobie est 3,8 fois plus grand chez les femmes donnant naissance après 40 ans pour la première fois
Le risque de tocophobie est 3 fois plus grand chez les femmes ayant déjà eu une césarienne
Le risque de devoir avoir recours à une césarienne est de 3,3 à 4,5 fois plus grand chez les femmes tocophobes

Source : BJOG

LES ORIGINES
La phobie de l’accouchement est reconnue depuis 1997 par la Classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le terme « tocophobie » a été inventé en 2000 par une psychiatre britannique qui a décrit 26 cas dans le British Journal of Psychiatry, à partir du terme grec pour la naissance, tokos. L’article de 2000 rappelait qu’auparavant, des études avaient indiqué que l’anxiété des femmes enceintes augmentait à mesure que se rapprochait l’accouchement (1975) et qu’une proportion importante des femmes des pays occidentaux ont encore peur de mourir à ce moment, même si le risque est de moins de 1 sur 10 000 dans la plupart des pays riches (1990). Un psychiatre français, Louis Victor Marcé, avait décrit l’anxiété extrême à l’égard de l’accouchement dès 1850 dans son Traité de la folie des femmes enceintes.

L’ANXIÉTÉ, AVANT ET APRÈS
La tocophobie est souvent abordée par les groupes qui étudient l’anxiété liée à la grossesse. Un groupe de l’Université de Sherbrooke spécialiste de cette question a ainsi publié en 2012 une adaptation française d’une échelle de la peur de l’accouchement. Et deux infirmières du Laboratoire d’anxiété périnatale de l’Université de Colombie-Britannique ont publié à quelques reprises des études sur la question et fait un sondage auprès de plus de 2000 universitaires, concluant que 14 % d’entre elles avaient une « peur élevée » de l’accouchement.

DÉBAT DE CHIFFRES
Les chiffres sur la phobie de l’accouchement varient énormément d’une étude à l’autre, allant jusqu’à 30 % des femmes. Tout dépend de la définition utilisée. Une étude finlandaise de 2002 rapportait que 78 % des femmes ont peur de l’accouchement, mais d’autres études scandinaves subséquentes ont évalué que cette peur se traduit par des conséquences concrètes chez seulement 8 à 18 % d’entre elles. L’étude la plus exhaustive, publiée en 2014, a répertorié la proportion des Finlandaises ayant reçu un diagnostic de phobie de l’accouchement similaire à celui de 1997 de l’OMS, et conclu que 2,5 % des femmes n’ayant jamais eu de bébé et 4,5 % des femmes ayant déjà un enfant sont touchées. L’an dernier, une étude de l’Université du Michigan s’est servie d’un questionnaire sur la peur de l’accouchement ayant une échelle de un à six et a conclu que 30 % des Américaines ont un score de 6, indiquant une peur élevée.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 01 juin 2017, 14:59

Une étude importante faite par une équipe de chercheures irlandaises vient d'être publiée dans une revue scientifique. Un magazine français reprend ici les points saillants de cette étude visant à déterminer la prévalence de la tocophobie à l'échelle mondiale.

http://www.femmeactuelle.fr/enfant/news ... obie-39827

La "tocophobie" ou peur de l’accouchement, une phobie à ne pas prendre à la légère

Femme Actuelle (France)
par Charlotte Moreau
1er juin 2017

Si beaucoup de femmes vivent l’annonce d’une grossesse comme un heureux événement, pour d’autres, cela peut déclencher une peur panique. Cette peur de l’accouchement ou de la grossesse a un nom : c’est la tocophobie. Elle concernerait 14% des femmes d’après des chercheurs irlandais (1) qui ont examiné 33 études dans 18 pays. Une prévalence qui aurait augmenté ces dernières années. Peur de voir son corps changer, inquiétude liée aux contractions, angoisse de l’accouchement, derrière ce terme se cachent des réalités différentes. Une peur taboue dont les femmes ont encore du mal à parler.

Des causes complexes
Pour l’expliquer, les chercheurs mettent en avant différents facteurs. Une personnalité anxieuse, un antécédent de fausse couche, un abus sexuel, une infertilité de longue durée, ou un manque de support affectif pourraient conduire à ce qui peut devenir une véritable phobie. Sans surprise, cette peur est plus fréquente chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfant (16%) que les autres (12%).

Une prise en charge nécessaire
Avec quelles conséquences sur la santé de la mère et de l’enfant ? Les chercheurs mettent en avant la nécessité d’identifier cette peur le plus tôt possible pendant la grossesse, afin de mettre en place un accompagnement. De façon à éviter des conséquences qui seraient néfastes non seulement sur la santé de la mère mais aussi sur celle de l’enfant.

Des recherches doivent être poursuivies sur cette question, les chercheurs étant confrontés à une grande hétérogénéité dans la définition de la tocophobie.

(1) Worldwide prevalence of tocophobia in pregnant women : systematic review and meta-analysis, Maeve A. O’Connell, Patricia Leahy-Warren, Ali S. Khashan, Louise C. Kenny, Sinéad M O’Neill, Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavica.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 27 sept. 2017, 14:22

:arrow: :arrow: :arrow: Une première au Québec et possiblement au Canada!

Les femmes souffrant de tocophobie peuvent s'inscrire pour recevoir une thérapie individuelle et/ou de groupe auprès du "Service de thérapie sexuelle et thérapie de couple" du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) à Montréal. Un groupe débutera le 25 octobre 2017.

https://www.sexandcoupletherapy.com/servicescliniques
Traitement de groupe de la tocophobie: peur de la grossesse et de l'accouchement
Commence mercredi le 25 octobre 2017 pour 8 sessions
Information et inscription : Liz Nolin 514-934-1934 poste 34286
ou sexandcoupletherapy@gmail.com

https://www.sexandcoupletherapy.com/cop ... le-therapy
Group Treatment for Tocophobia: Dealing with the Fear of Pregnancy and Childbirth
Starting Wednesday October 25, 2017 for 8 sessions
Information and registration: Liz Nolin 514-934-1934 ext. 34286
or at sexandcoupletherapy@gmail.com
Modifié en dernier par tocophobie le 01 juil. 2018, 15:17, modifié 1 fois.

stella100
Messages : 8
Enregistré le : 07 août 2017, 16:10

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par stella100 » 11 oct. 2017, 00:55

Personnellement, je suis devenue tocophobe après le début de mes troubles anxieux suite a une attaque de panique en juin 2016.
Jusqu'alors, rien. 2 enfants, 3 grossesses dont une fausse couche, sans aucune angoisse liée a mon état.
Et depuis... l'idee d'avoir un être vivant a l'interieur de moi me fait très peur, je ne veux plus, je ne peux plus... Ca me donne l'impression d^'etre enfermee dans un ascenseur pendant 9 mois.
Il y a qq mois, j'ai cru être enceinte une fois, et ca a été un moment très difficile, angoisse, panique, un cauchemar, d'autant plus que je ne serais jamais capable d'avorter non plus par conviction personnelle.

J'en ai parlé a mon therapeute, pas de solution miracle malheureusement, tout comme pour mes troubles anxieux. Le temps fera peut etre son oeuvre.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 21 oct. 2017, 11:00

Je réitère l'importance de distinguer la tocophobie de la peur de la grossesse/accouchement que vivent la majorité des femmes. J'ai traduit librement en français un dépliant produit par un hôpital australien en espérant que cela aidera à mieux comprendre la tocophobie. Évidemment, ce dépliant est utilisé dans le but d'aider les femmes enceintes ou qui souhaitent une grossesse. L'information est donc incomplète en ce qui concerne les femmes qui ne souhaitent pas avoir d'enfant.

Traduction de 'Fear of Childbirth', publié par Department of Psychological Medicine, King Edward Memorial Hospital, Subiaco, Western Australia. Government of Western Australia, Department of Health (2015).
http://www.wnhs.health.wa.gov.au/brochu ... hs0570.pdf

Peur de l'accouchement

Il est normal pour la plupart des femmes de ressentir des craintes face à l'accouchement, surtout lors d'une première grossesse. Pour certaines femmes, cette peur est si intense qu'elle requiert une aide professionnelle.

Lorsque la peur de l'accouchement est extrême, accompagnée d'une anxiété constante et d'un fort désir d'éviter la grossesse ou l'accouchement, et qu'elle a un impact sur la vie quotidienne, il est probable que cette peur soit une phobie connue sous le nom de Tocophobie.

Signes et symptômes

Voici quelques-unes des peurs courantes ressenties par les femmes enceintes :
  • Peur qu'une chose mal arrive au bébé
  • Peur qu'une chose mal arrive à elles-mêmes
  • Peur de la douleur pendant le travail et l'accouchement
Souvent, les femmes qui ont une peur grave ou phobique de l'accouchement (Tocophobie) auront du mal à exprimer ou à expliquer leur peur. Les signes et symptômes de la tocophobie peuvent inclure :
  • Détresse et anxiété lorsque la grossesse est confirmée.
  • Augmentation de la détresse et de l'anxiété au cours du dernier trimestre, avec l'approche du travail et de l'accouchement.
  • Symptômes d'anxiété (tels que ne pas dormir, mauvais rêves, rythme cardiaque rapide, tension, douleurs à l'estomac et symptômes de panique).
  • Changements dans les habitudes alimentaires (excès de nourriture ou perte d'appétit).
  • Sentiments d'être prise au piège, irritable, stressée, agitée et nerveuse.
  • La solitude et le sentiment que les autres ne comprennent pas ces craintes; le fait qu'elles ne se sentent généralement pas soutenues.
  • Les pensées négatives sur l'anormalité et les doutes sur l'aptitude à accoucher.
  • Pensées constantes sur le travail et l'accouchement (parfois avec des tentatives pour éviter ou bloquer ces pensées).
  • Ne pas vouloir parler de la naissance et/ou éviter les cours ou les rendez-vous prénataux.
L'ensemble de ces émotions, pensées et symptômes d'anxiété sont susceptibles d'avoir un impact sur la vie quotidienne, par exemple avoir de la difficulté à compléter les tâches de la vie courante. Il y a souvent un impact sur les relations, par exemple, la pression exercée sur le partenaire.

Quelles sont les causes de la peur intense de l'accouchement ou Tocophobie?

Personne ne connaît la réponse, mais la cause est susceptible d'impliquer de nombreux facteurs.

Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque de développer une peur sévère ou phobique (Tocophobie) de l'accouchement:
  • Les antécédents personnels de troubles anxieux comme l’état de stress post-traumatique (ESPT), les phobies ou les troubles de l'humeur telle que la dépression.
  • Les antécédents familiaux de troubles anxieux.
  • Avoir une personnalité anxieuse ou une tendance à s'inquiéter.
  • Être anxieuse et entendre des histoires d'horreur sur l'accouchement.
  • Un contexte de traumatisme, en particulier l'abus sexuel chez l'enfant et/ou l'ESPT lié à l'accouchement.
  • D'autres facteurs de risque incluent une faible estime de soi, des circonstances sociales difficiles, c'est-à-dire des difficultés financières importantes, un soutien social limité, des antécédents de mauvaises relations et/ou un partenaire « anxieux » qui craint lui aussi l'accouchement.
Qu'est-ce qui peut vous aider?

Les femmes ayant une crainte sévère de l'accouchement et une tocophobie ont besoin :
  • de compréhension
  • de soutien et d'assistance supplémentaires
  • d'aide professionnelle
La première étape consiste à déterminer si vous avez besoin d'aide.
  • Demandez-vous - Sur une échelle de 0 (sans crainte) à 10 (étant une peur extrême) « À quel point avez-vous peur de l'accouchement? » Si votre réponse est supérieure à 7, vous risquez d'avoir une peur grave ou une peur phobique (Tocophobie) de l'accouchement.
  • Ensuite, demandez-vous: Est-ce que j'ai des signes, symptômes ou facteurs de risque identifiés ci-dessus?
  • Si vous reconnaissez que vous avez une peur sévère ou Tocophobie, agissez immédiatement : Vous pouvez avoir envie d'éviter la question, mais il est important de parler aux autres de vos craintes. Obtenir de l'aide au début de votre grossesse peut faire une grande différence.
*Mise à jour 17/08/2018 - L'hyperlien ne fonctionne plus mais l'information est toujours valide.
Modifié en dernier par tocophobie le 17 août 2018, 11:24, modifié 1 fois.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 01 juil. 2018, 15:37

Je fais remonter le sujet pour favoriser la diffusion de l'information. ;)

Elise77
Messages : 3
Enregistré le : 23 juil. 2018, 10:38

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par Elise77 » 23 juil. 2018, 11:03

Bonjour,
J'ai 33 ans et je souffre de tocophobie (primaire)..
Je cherche des solutions pour arriver à atténuer et au mieux guérir de cette phobie car mon souhait le plus cher serait d'avoir un enfant.
Je suis suivie par une psy en TCC et j'ai rdv prochainement pour une séance d'hypnose.
Cette phobie est malheureusement peu connue ou du moins très tabou.
Dans notre société, pas simple pour une femme d'évoquer une grossesse comme une épreuve, une peur panique à surmonter, loin du cette période magique dont tout le monde parle...
Merci en tout cas pour cet article, je me sens moins seule.

NEPTUNE
Messages : 156
Enregistré le : 16 juil. 2018, 08:24

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par NEPTUNE » 23 juil. 2018, 15:42

Bonsoir Elise,

Alors, en fait, toutes les femmes redoutes l'accouchement... C'est un sentiment normal. Cependant, dans votre cas, votre hypersensibilité vous amène à avoir plus peur que la moyenne, et cela créer des blocages car vous vous focalisez là dessus... Pas facile à vivre. L'hypnose devrait pouvoir vous aider grandement. Etes-vous en couple actuellement ?

Bon courage, tenez nous informé de vos séances d'hypnose.

Elise77
Messages : 3
Enregistré le : 23 juil. 2018, 10:38

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par Elise77 » 24 juil. 2018, 01:10

Bonjour Neptune,

Je n'ai pas seulement peur de l'accouchement mais aussi et surtout de la grossesse, pour moi cette période est synonyme de perte de contrôle, de non maitrise de son corps et 9 mois me semble interminable. L'accouchement est finalement beaucoup plus court, un "mauvais" moment à passer.
Je suis en couple et je culpabilise énormément de ne pas pouvoir passer ce cap et affronter cette phobie pour moi mais pour lui également.
Je sais que beaucoup de femmes ont peur de la grossesse/accouchement mais pour moi cette peur est tellement grande que je ne peux m'imaginer y faire face (insomnies, crises d'angoisse, déprime..).

NEPTUNE
Messages : 156
Enregistré le : 16 juil. 2018, 08:24

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par NEPTUNE » 24 juil. 2018, 04:58

Bonjour Elise,

Bien, je comprends, cette perte de maîtrise de votre corps, la présence d'un corps étranger vous fait peur et vous paralyse mentalement.Cette situation est difficile à vivre, car vous êtes tiraillée entre votre sentiment maternelle féminin, et cette peur / anxiété irrépréhensible.

Vous devriez vous orienter vers une thérapie brève type hypnose, ou EMDR. Essayez de trouver un praticien qui pourra vous écouter sur ce problème et vous traiter via ce type de thérapie qui donne d'excellent résultat dans des cas comme les vôtres. Peut être aussi essayer de la sophrologie pour mieux canaliser cette tension.

Avez-vous un sentiment maternel développé, par exemple aimez vous prendre des bébés dans vos bras, êtes vous attendrie, attirée, à la vue d'un nourrisson ?

Bon courage,

Répondre