Mon trouble à moi - mon journal à moi

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Mon trouble à moi - mon journal à moi

Message par Virgule » 14 août 2016, 13:55

Bonjour
Je me lance dans la tentative d'un journal sur mes efforts pour contenir mon anxiété . Je n'ai aucune idée si je réussirai à maintenir ce post, et je ne me mettrai pas de pression pour le faire. Je ne cherche pas vraiment de feedback non plus. Je mettrai sur écran ce qui se passe au fil du temps; ça sera peut-être thérapeutique, qui sait.

Bref, je suis un ingénieur, consultant, une vingtaine d'années d'expérience. Étant consultant, je suis amené à voir pas mal de situation et je dois toujours d'adapter rapidement, devenir l'expert du jour. Ceci me convenait, jusqu'à maintenant. J'ai hérité d'un projet pour lequel je sais (ou crois) que l'échec est voué, mais personne n'a considéré mon opinion. J'ai essayé de le maintenir à bout de bras du mieux que j'ai pu, mais c'était trop. Paf.

Alors, je suis devenu complètement dépassé par les évènements, mes efforts étaient devenus de plus en plus diffus, et les erreurs de plus en plus fréquentes. Plus j'essayais de contrôler le projet, plus j'y passait de temps, à force de faire 50-60h semaines. J'ai sacrifié mes vacances d'été (quelle erreur!) pour compenser les vacances des autres et du fait que des nouvelles ressources devaient être intégrées au projet. Les épisodes d'axiété sont alors apparues, et les insomnies de plus en plus fréquentes. Mais il fallait continuer, je ne pouvais pas laisser tomber le projet et mon client, et ma compagnie! Alors j'ai pris (et je prend encore, pour l'instant) sur moi de continuer.

Les insomnies sont devenues quotidiennes. J'ai rencontré mon médecin pour faire part de ma situation. Mais je n'ai pas demandé de retrait; je me suis décidé à demander à mon entreprise d"au moins réduire des responsabilités, pour libérer un peu de pression. Alors, 3.75mg de Zopiclone pour le dodo. Ça ennuage les anxiétés et ça aide à dormir, c'est vrai.

Réduction des responsabilités à la base acceptée, pour vite me rendre compte que j'avais laissé déjà pas mal de trucs en plan et j'avais pris du retard sur le projet. L'horaire est maintenu, malgré tout. Rencontre avec le psy, pour comprendre que effectivement je prenais cette perte de contrôle de manière personnelle, et non du fait que les bonnes ressources n'avaient pas été attribuées. Pour arrêter la pente descendante, j'ai accepté une prescription de Cipralex.

J'ai débuté mercredi dernier, 5mg la première semaine, 10mg dans 2 jours. Pour l'instant, c'est pas trop mal. Bouche sèche, quelques petits épiodes de panique que je n'avais pas avant, sinon rien, encore, de notable. Peut-être un peu plus calme dans mes propos, mais c'est probablement plus la fatigue que le Cipralex.

J'ai essayé hier soir de couper le zopiclone. Panique à 23h, grosse crise d'anxiété venant de nulle part. J'ai essayé probablement d'enlever ma béquille trop tôt.

Le plan cette semaine est de réduire mes heures de travail substentiellement ou complètement. Le problème, c'est qu'il n'y a aucun remplaçant. Ça ne devrait pas être mon problème, mais bien évidemment, la culpabilité embarque. J'ai déjà envoyé un courriel aux RH, pour savoir par ou commencer.

Voilà, à suivre, j'essais de me reconstruire, et de comprendre comment j'ai pu me rendre jusque là. Bref, ajouté àl l'augmentation de la dose, ça sera une grosse semaine.

tldr; anxieux, AD et calmant, travail en cours

Virgule.
Modifié en dernier par Virgule le 29 janv. 2019, 08:40, modifié 2 fois.

isa456
Messages : 1398
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par isa456 » 14 août 2016, 14:28

Bienvenue sur forum Virgule !

Si tu sens que tu es vraiment à bout, un arrêt de travail pourrait être envisagé avant que tu ne plonges davantage vers le bas.

J'étais dans un état similaire depuis février, j'ai attendu jusqu'en avril pour avoir un arrêt de travail et maintenant c'est très dur de prendre le dessus. Je n'ai pas repris le travail encore...

Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 14 août 2016, 14:36

Merci Isa!

C'est toute la problématique de...euh..mon problème... Je ne me donne pas le droit de quitter car je pense (ou sais) que le projet va planter si je quitte, faisant perdre de l'argent à ma compagnie et mon client, faire mal à ma réputation (le cercle d'affaires est petit dans mon domaine) et avoir à la fin la peur de mon retour au travail par la suite (qu'est-ce qu'ils voudront faire de moi??).
Mais, de l'autre côté, continuer au même rythme, avec la même pression, en étant médicamenté, c'est pas la solution! Je me dirige vers le même mur, mais pas nécessairement à la même vitesse.

C'est pas facile quand toute ma vie j'ai réussi à rester calme (relativement) et posé dans mes activités, et de sentir perdre le contrôle de moi-même de cette manière.

isa456
Messages : 1398
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par isa456 » 14 août 2016, 15:08

C'est vrai que c'est une grosse décision, pour ma part j'avais la nausée et peinais à me lever le matin, je manquais de concentration, c'était rendu trop dur, il n'y avait plus d'autre solution que de me retirer du travail le temps que je remonte la pente.

Ouena
Messages : 1730
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Ouena » 14 août 2016, 15:26

Bienvenue Virgule, puisse le forum t'être d'un support nécessaire à t'aider à prendre de bonnes décisions.

Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 16 août 2016, 20:39

Fin du 7e jour à dose de 5mg de Cipralex. Pas vraiment de changement, mais c'est normal. Peut-être un peu d'étourdissement aujourd'hui, sinon rien de marquant. Demain on augmente à 10mg. Je maintien le zopiclone pour dormir, pour étouffer le hamster qui tourne trop vite.

Surpris par la réponse des gens tout de même, qui m'aident à établir mes limites, qui incitent pour que je prenne du recul, une petite pause, même courte soit-elle pour ralentir un peu. Que j'apprenne à comprendre que je ne suis pas complètement indispensable pour faire rouler un projet, mais que ma présence est appréciée et souhaitée à long terme, autant que je sois en santé pour le faire. Ça aide le moral.

J'apprend à diminuer ma charge aussi, accepter que je ne peux pas tout faire. Et que les autres peuvent faire, même si c'est pas à mon goût.

Petit conflit avec ma locataire, sur des questions de sous-location et autres choses. J'ai perdu patience devant son attitude, ma conjointe aussi. Ça, ça moins aidé. Je devrai composer avec.

Reste maintenant à me trouver un focus, un point de coupure obligé du travail, une activité planifiée pour me changer les idées et évacuer le stress. La marche au minimum.

Bref j'ai probablement agi à temps, à la limite tout juste ou même les deux pieds sur la ligne, mais j'ai une bonne côte à remonter.

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Nath2727 » 17 août 2016, 07:13

Salut Virgule,

tu es en train d'expérimenter quelque chose de magnifique: l'humilité. L'humilité de réaliser que tu ne peux pas tout faire même si ton cerveau te laisse croire le contraire. Celle de te rendre compte que tu as aussi des limites et que tu dois les respecter. On a tous un chemin à parcourir, le tien comporte une bonne côte, et par la suite tu pourras relaxer en pensant avec joie à ce qui tu as réalisé...
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 17 août 2016, 08:08

Bonne crise d'anxiété ce matin. Je suis resté couché 30 minutes de plus et mes pensées ont comme dérapé. Tout à coup, l'idée de prendre une semaine de congé la semaine prochaine était impossible. Je ne peux pas laisser l'équipe à elle même, dans un moment critique. Peut-être juste prendre une journée ou deux, et même là, quelle folie, je vais payer pour avant et après!
Et s'en suivi le reste. Même l'idée de sélectionner mes vêtements me paraissait une tâche stressante. La journée est mal partie. Par contre, dès que je suis à la tâche au travail, l'anxiété s'estompe.
(Ma copine n'a pas apprécié lorsque j'ai mentionné (par sérieuseemnt) que la solution était de travailler pour éviter l'anxité et l'angoisse... :oops: )

Je comprend maintenant, à mon grand regret, que la pente à remonter n'est pas linéaire... Dammit!

Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 18 août 2016, 07:08

Second jour à 10mg de Cipralex (ou équivalent générique). Depuis 2 ou 3 jours, je cherche à l'occasion mes mots en pleine phrase, ou je bégaie un peu. À déterminer si ça vient du médicament ou de la fatigue accumulée. Sensation aussi d'hyperventilation aux doigts et aux lèvres pendant une partie de la journée, et ce goût métallique qui se maintien.
Frustration continuelle devant l'absence de plan pour me remplacer temporairement pour que je prenne une pause. Tout le monde a ma santé à coeur, mais pas d'action concrète. C"est difficile de lâcher prise de mon côté. J'ai beau essayer d'établir mes limites, j'ai peine à les respecter.
La libido et la mécanique associée semble légèrement en panne aussi. Difficile à dire encore si c'est le médicament, l'anxiété ou la fatigue qui est principalement en cause.

Je vous remercie d'ailleurs de votre support et de vos conseils.

Virgule
Messages : 256
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 19 août 2016, 08:06

Congé forcé aujourd'hui et lundi. L'effort est colossale de le faire, et de se condiionner pour contenir tout mon anxiété reliée à cette absence. Tracer une limite et l'appliquer sont deux choses.
Jusqu'à maintenant ça va, petite crise de panique en voyant le frigo vide et en pensant que je devais faire l'épicerie. :-(
Je n'ai pas cette réaction en temps normal, j'aime bien d'habitude.
Je dois sortir et profiter du beau temps. Ma famille est encore toute en vacances, faut en profiter, l'école approche.
Modifié en dernier par Virgule le 19 août 2016, 10:53, modifié 1 fois.

Répondre