Page 1 sur 2

Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 07 août 2017, 17:00
par stella100
Bonjour,

Il y a plus d'un an, après une periode un peu houleuse dans ma vie privée, j'ai consulté une psy qui a cru bon de me prescrire de l'Effexor 75 mg, je n'etais pas depressive, mais d'humeur maussade, un peu aigrie, et peut etre aussi fatiguée du rythme de maman qui bosse et qui gere bcp de choses a la maison.

Le soir, deux heures après une première prise de cet AD, je sens des symptomes completement inédits: detachement de la realité, palpitations, peur intense, perte de notion du temps, impression de chaud, de froid, de devenir folle, jusqu'au paroxysme ou j'ai cru mourir !
Ambulance, urgences, l'horreur, pour m'entendre dire que ca arrive parfois avec les AD....

Je les arrete bien sur.

Sauf que depuis ce maudit jour ma vie est devenue un enfer. J'ai subi de nombreuses attaques de paniques, qui se sont attenuées vers une anxiete chronique mais moins violente, avec des peurs completement nouvelles: peur de prendre l'avion, phobies d'impulsion diverses, impossible de lire les faits divers sans que mon corps s'emballe, et idem pour les films et series. Chaque detail sombre me remplit d'angoisse.

Et puis, la deprime que je ressentais s'est transformée en une impression de vide interieur, de desir de mourir, d'idees noires sur la vie et le futur.

Apres plusieurs visites aux urgences, on me remet deux fois sous AD, pour reparer les degats du premier !!!
Je finis par me faire a la fluvoxamine, qui me sort la tete de l'eau sans toutefois que je retrouve pour de bon ma sérénité.
Il y a quelques hauts, beaucoup de bas, mais je me bats beaucoup, et meme je finis par m'epuiser.

J'ai essayé plein de choses: TCC, sport, meditation, kinesiologie, reflexologie et j'en passe. Parfois ca va, sans que je sache pourquoi, et parfois le cauchemar, sans raison apparente.

Mon psy pense que j'ai toujours eu un fond anxieux, et que j'aurais surement besoin de traitement toute ma vie. Il pense que je vais aussi devoir augmenter ma dose, car il y a trop de fluctuations dans mes angoisses et ma tristesse. Bref, rien de réjouissant.

J'ai aussi du faire une croix sur le bebe que je voulais mettre en route, car j'ai aussi declenché une peur de la grossesse, et que je ne souhaite pas elever un autre enfant avec une mere instable dans sa tete, qui ne profitera pas de lui comme il se doit !

Le traumatisme de la première attaque de panique a ouvert la boite de Pandore, et je me sens complètement demunie face a l'absence de solution...

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 07 août 2017, 19:57
par Nath2727
Il y a toujours une solution :roll: .

En fait il y a souvent des solutions mais on ne les voit pas, malheureusement.

Ce que tu décris ressemble effectivement à un trouble anxio-dépressif, ça prend pas des études de psychiatre pour le voir.
Tu sembles avoir simplement peur: de tout, de toi, de la vie, du futur.
Je voudrais te prendre dans mes bras et balayer cette peur, te dire que tu es en sécurité, qu'il n'arrivera rien, mais même là, je ne suis pas sûre que ça t'aiderait.

Je crois que l'anxiété amène la dépression et la dépression, l'anxiété. Et on tourne en rond.

L'Effexor est connu pour provoquer parfois des sensations comme celles que tu as vécues, c'est malheureux mais c'est la réalité.

Quand j'étais hospitalisée, une fille est rentrée à l'urgence pour tentative de suicide le lendemain d'une augmentation de sa dose d'Effexor.

Mais je ne veux pas être alarmiste, l'Effexor est un excellent AD, plus efficace que la majorité de ceux qui sont sur le marché actuellement et aide de nombreuses personnes. Mais c'est une substance chimique qui a une action et des effets secondaires comme tous les médicaments.

Je comprends à quel point tu dois te sentir découragée, mais je crois que l'Effexor a simplement mis à jour une anxiété que tu devais traîner avec toi sans le savoir.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 08 août 2017, 02:10
par stella100
Merci pour ton message.

Oui j'étais quelqu'un d'un peu anxieuse dans le sens ou j'aime bien que les choses soient bien organisées, un peu inquiete si je ne sais pas comment ca va se passer etc. Mais c'etait tjs en vue de situations concretes: un rdv important, un voyage. Pas des peurs irraisonnées et ridicules...
De plus, je n'avais aucun symptôme physique de ce trait de caractère. J'etais usée par le quotidien, ca oui. Un peu marre de faire les memes choses.

Auj, je pense comme toi, que l'anxiété et la depression me font tourner en rond.

A part ca, je n'ai pas de doute que l'Effexor aide bcp certaines personnes, mais comme m'ont dit les medecins aux urgences, on commence toujours un AD par la dose la plus faible, pour justement limiter les effets secondaires. La psy qui me l'a prescrit m'a simplement repondu qu'elle n'avait pas pensé a me le dire, car ces effets sont très rares selon elle. Je la crois, la faute a pas d'chance.

Ce qui me gêne le plus, c'est que ma personnalité a changé depuis ce traumatisme, les malheurs des autres m'atteignent profondément, et il suffit que j'entende une histoire triste, ou un cas de suicide, pour me sentir hyper concernée, et tres anxieuse, en ne pensant qu'a ca. Alors j'evite les infos, je choisis avec soin mes lectures. Mais on ne peut pas vivre dans une bulle ! La mort et la souffrance font partie de la vie.
Je ne me posais pas ces questions existentielles avant, au contraire, j'adorais les emsissions tv ou chacun raconte son experience sur un theme, et je me sentais compatissante, puis je passais a autre chose. Impossible aujourd'hui...

C'est horrible de vivre avec des idées noires, sans savoir si on pourra affronter le lendemain.

Et puis surtout, je ne sais pas quoi changer dans ma vie pour que ca aille mieux. J'aime mon quartier, mes enfants, mon conjoint, mon travail. J'ai appris a deleguer et a faire de nouvelles activités pour briser mon train train. Je sors bcp plus qu'avant. Et ca ne suffit pas, mais je le fais quand meme.

Quand je lis certains temoignages, certains se sentent libérer après avoir eu le courage de divorcer, demenager, demissionner, mais moi rien de tout ca ! Ma vie a tout pour être top, ce qui deconcerte mon psy qui ne comprend pas que les emotions me submergent et que cela me bouleverse. Il dit que je dois me convaincre que tout va bien, alors que moi je sais que j'ai changé et que je suis quelque part etrangere a moi-meme. (Ca ressemble un peu aux temoignages de gens qui ont subi un bad trip de cannabis et qui, depuis sont mal.)

Ce sont les plus belles années de la vie mes enfants, que j'epargne a tout prix de mon malheur pour qu'ils aient une enfance heureuse...

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 09 août 2017, 15:06
par Nath2727
Salut,

je ne suis pas certaine que ce soit ta personnalité qui ait changé.
La personnalité se construit sur des années, il faut plus qu'un médicament pour la modifier.
Par contre le comportement est une autre affaire.
Peut-être que tu es devenu beaucoup plus émotive car plus fragile depuis cet essai?
Tu as pris de l'Effexor pour certaines raisons, anxiété ou dépression, alors il est normal que si tu ne guérit pas de ces problèmes, tu te sentes fragile.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 14 août 2017, 02:34
par stella100
C'est justement ca le truc, c'est que j'ai vraiment l'impression de l'avoir fait ce travail sur moi-même et sur ces problèmes.
Avec le psy, et avec moi-meme, j'ai enrichi mon monde spirituel, j'ai mis a plat les choses avec mon conjoint etc.

Et malgré tout, mon corps se rappelle sans cesse le traumatisme. Je ressens des dangers là ou je n'en ressentais pas avant:
ex: prendre l'avion. Moi qui adorait ca !
J'applique les techniques apprises en tcc pour surmonter ces peurs. Ca marche parfois. Et parfois non.

C'est difficile a accepter, surtout quand le psychiatre me dit que c'est pas grave de prendre un traitement à vie. Alors que je fais
tout pour aller mieux. Ca ne suffit pas.... Quand la crise dépressive ou anxieuse arrive, je ne pense qu'à la mort.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 15 août 2017, 19:36
par Nath2727
Je ne sais pas trop quoi te répondre...
Parfois, seul le temps peut nous guérir, même si on a fait tout le travail avant.
Ça prend du temps pour intégrer les notions apprises avec le psy.
Mais la graine est semée dans ton cerveau et va devenir une belle réalisation.
Prendre un traitement à vie n'est pas une chose qu'on a le goût de faire ni de s'entendre prescrire.
Mais avant d'en arriver là, tu peux simplement commencer et tu verras le bien que tu en retires.
Si ta qualité de vie est augmentée par cette baisse de ton anxiété, ç'est bon à prendre, en attendant que tu aies tous les outils dans ta boite pour faire face à cette angoisse et à ces émotions négatives.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 06 sept. 2017, 22:18
par Momo
Salut, je comprends tellement ce que tu vis.
Il y a trois mois, je n'arrivais plus à travailler, en raison de mon anxiété et mes tocs, alors j'ai débuté l'antidépresseur zoloft.
C'est suite à la prise de ce médicament que mon état s'est détérioré encore plus. J'ai eu des cauchemars, des palpitations, des phobies d'impulsions, puis je ne savais plus si j'aimais mon copain alors que nous sommes ensemble depuis 3 ans. Nous avons jamais eu de problèmes ou de chicanes pourtant. Je crois que mon anxiété était tellement forte que je n'arrivais plus à être avec quelqu'un. En plus, j'ai eu beaucoup de périodes de déréalisation et ça me faisait vraiment peur. Je croyais devenir complètement folle, j'avais l'impression de ne plus me reconnaître. J'ai donc arrêter ce médicament et essayer un autre antidépresseur et encore là je n'allais pas. J'ai donc arrêter complètement de prendre des antidépresseurs, puis de plutôt faire du sport et prendre des omégas 3. Pour l'instant je vais mieux, je suis d'ailleurs suivie par un psychologue, mais j'ai encore des phobies d'impulsion comme tuer quelqu'un par exemple. Les périodes de déréalisation sont encore présentes, mais moins souvent. En ce qui concerne mon copain, tout est revenu comme avant, je suis très bien avec lui et je suis amoureuse. Ce que j'ai le plus de difficulté c'est de trouver une solution pour arrêter d'avoir des phobies d'impulsion. Mon psy fait juste me dire que cela fait partie de mon anxiété et que je dois faire de la méditation, mais cela ne m'aide pas vraiment ...

Courage, on va s'en sortir. Moi ce que je peux te dire, c'est de faire du sport. Depuis que j'en fais je vais vraiment mieux même si ce n'est pas parfait, ça m'a aidé.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 11 sept. 2017, 05:14
par stella100
Bonjour Momo,

Je fais une heure de marche par jour avec une amie. Si je n'ai pas l'impression que ca aide a regler le probleme non plus, ca ne peut pas faire de mal comme on dit.
Et puis c'est sympa somme toute. Il faut dire que je sors beaucoup, meme trop ! Je fatigue parfois, mais j'ai tellement peur de sombrer, me tuer etc...
Bref.

Comme le disais Nath, j'espere que les efforts paieront sur la duree.
J'aimerais tellement dire à tous ceux a qui l'ont prescrit des médicaments de faire attention !
Encore récemment, j'ai lu l'histoire de la star Stromae, qui a commencé a avoir des crises d'angoisse suite a un traitement preventif anti-paludisme. Il en a encore apparemment depuis.
Pour ma culture, j'ai cherché des infos sur ce médoc, et il y a carrément une association de patients, deglingués suite à ce traitement.

Bien sur, les medecins diront que c'est une coincidence et que ca n'a rien a voir, que certains vont très bien avec ce médoc etc.
Je m'en veux d'avoir mis le pied dans cet engrenage.

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 20 oct. 2017, 19:39
par Momo
Salut Stella100, est-ce que tu vas mieux ? moi ça fait maintenant presque deux mois que je suis suivie par une psychologue. Je commence à me sentir mieux, j'ai encore des périodes de dépersonnalisation, des phobies d'impulsion et toutes sortes de ruminations, mais elles se produisent moins souvent. C'est vrai qu'à force de faire beaucoup d'activités pour se changer les idées, on se retrouve à être épuisé. Ce que je crois qui m'a aidé c'est de poursuivre mes thérapies avec la psychologue, même si au début je n'étais pas certaine si cela m'aidait. Je commence à voir que la fréquence de mes pensées obsédantes est beaucoup diminuée. Aussi, je continue le sport et j'ai repris mes études, donc ça m'occupe beaucoup l'esprit. Ce que j'ai réalisé aussi, c'est que je perpétuais toujours mon anxiété, parce que je veux toujours que tout soit parfait dans ma vie, de ne décevoir personne et je m'en demandait beaucoup trop. Dans mon cas, décider d'en faire moins et de plus m'écouter m'a aussi beaucoup aidé. La méditation m'aide en période de crises et pour diminuer la dépersonnalisation, je parle à quelqu'un ou bien je me lève et je décide de bouger pour me sortir de cet état.
Courage !

Re: Trouble anxieux et depressif - mon histoire

Posté : 02 nov. 2017, 16:13
par Mimi02
Bonjour,

Cela rassure de savoir qu'on est pas seul à vivre cette situation.
Pour ma part, il y a trois ans j'ai ingérer une substance qui m'a fait exactement la même chose : perte de contact avec la réalité, je ne savais plus où j'étais et pourquoi, des palpitations, une peur de mourir, de devenir folle... J'ai mis beaucoup de temps à me remettre. Puis un an après, une grosse crise de panique qui survient: impression imminente de mort, peur intense, palpitations, impression de chaud et de froid, tête qui tourne et impression de faire un malaise.
Suite à ça je consulte un médecin qui me dit que mon coeur bat trop vite et me dit de consulter un cardiologue. Mais rien à signaler . Puis commencent petit à petit à se mettre en place des vertiges, des sortes de "coups dans la tête", des pensées intrusives que j'ai du mal à contrôler.. puis des épisode de déréalisation qui m'ont vraiment fait peur.
Après deux ans à chercher désespérément ce qui n'allait pas, je consulte et on me parle d'un trouble anxieux.

Je suis une personne très "carrée" selon mes proches, et je suis souvent stressée.Je pense qu'il faut que j'arrête de trop me prendre la tête, que je baisse mon niveau d'anxiété.
Je fais maintenant du sport, j'évite de trop penser au bout des choses comme je le faisais avant, j'ai installer l'application "pranabreath" sur mon téléphone, j'espère que ça m'aidera pour la respiration. De plus, j'ai rendez-vous chez un microkiné dans deux semaines, et je n'ai entendu que du bien de cette pratique, je mise beaucoup la dessus! Si vous souhaitez plus d'informations là dessus n'hésitez pas !

Voilà ça fait du bien de raconter son histoire, j'espère que quelqu'un me lira et me comprendra :-)
Bonne soirée.