Anxiété, depression, phobie sociale, my boring life

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
milkshake89
Messages : 46
Enregistré le : 01 sept. 2017, 17:45

Re: Anxiété, depression, phobie sociale, my boring life

Message par milkshake89 »

Et bien ça m'a fait un peu de bien de te lire, puisque j'ai aussi une vie assez boring et remplie de souffrance mentale.

Notre différence étant que tu es ingénieur, et que moi, je passes la moppe pour une résidence :P
Pourtant on a le même défaut de ne pas poser de question par phobie sociale. Oh moi j'ai vraiment de la misère à tisser des liens à ma job ... c'est quelque chose que j'évite de faire, que je ne sais pas faire ... ça fait 5 ans que je suis à cette job, et y'a p-ê seulement deux personnes avec qui j'ai été à l'aise de parler.

Moi aussi j'ai arrêté l'Effexor cold turkey, et j'en prenais une grande quantité. J'ai crashé pas à peu près. Pas toi ?
Moi aussi je pense à ma jeter sur les rails du métro des fois. Pendant mon dernier arrêt de travail, je marchais le long du boulevard St-Michel, j'étudiais la scène, en prévoyant me jeter dans le traffic. Hélas, y'a pas de manière facile et assurée de s'enlever la vie.
Sahuri
Messages : 155
Enregistré le : 20 févr. 2014, 19:31

Re: Anxiété, depression, phobie sociale, my boring life

Message par Sahuri »

Pour ma part, j'ai pris un rendez-vous chez un psy qui fait de l'hypnose pour régler mon anxiété, ma phobie sociale. In capable de parler devant un groupe depuis un certain temps et je suis enseignante. Paradoxal tout ça. Je tremble, je suis incapable de parler. J'ai aussi de la difficulté avec mon couple. Je vous ferai part de si ça fonctionne. La dépression reprend tranquillement le dessus, car j'abuse trop des bonnes choses de la vie... :evil:
PasDouéePourLaVie
Messages : 34
Enregistré le : 06 déc. 2016, 15:47

Re: Anxiété, depression, phobie sociale, my boring life

Message par PasDouéePourLaVie »

Bonsoir seulementmoi,

Pauvre toi, tu devais être terrorisé lors d'exposés oraux à l'école. Je peux comprendre. Je souffre d'un trouble d'anxiété généralisé depuis la petite enfance, et j'en suis à ma 4e dépression. Je ne ressens pas la même intensité dans les situations sociales mais je déteste qu'on m'écoute lorsque je suis au téléphone et je suis toujours un peu réticente à l'idée de passer un coup de fil. Je n'aime pas ma voix, je parle trop vite, pas assez fort. Toujours en train de dire , désolée, je m'excuse. Etc. Bref c'est comme si je ne me donnais pas le droit d'exister.
Tu es jeune, 28 ans, moi 48.
Ta prise de conscience est déjà supérieure à la moyenne des gens et tu es intelligent.
Ce que je peux partager avec toi, c'est que je viens tout juste d'accepter que je ne pourrai plus jamais cesser les antidépresseurs. Comme un diabétique et son insuline.
Si tu arrêtes la médication sans avoir regagné un peu de contrôle sur ta vie, sur ce que tu comptes faire pour changer ton discours interne et sans avoir pu connaître un peu d'apaisement, aussitôt que la vie va t'envoyer une difficulté ou trop de stress, tu risques de retomber dans les mêmes patterns. Et à chaque fois que l'on rechute c'est toujours plus creux et ça arrive plus rapidement. C'est comme un vortex et on est littéralement aspirés.
Prends soin de toi, ne reste pas dans l'évitement.
Imagines si j'avais su à 28 ans ce que je sais maintenant !!!
Laisse l'esprit d'entraide de ce forum te réchauffer un peu le coeur.
Tiens bon.
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Y'en aura pas d'faciles !
Millepertuis
Messages : 10
Enregistré le : 21 mars 2017, 15:43

Re: Anxiété, depression, phobie sociale, my boring life

Message par Millepertuis »

Je suis désolée pour ton travail. Est-ce que tu consultes un psychologue? Ce n'est pas tout la médication. Il y a plein de livre pour toi, il y en a trois auxquels je pense : Être bien dans sa peau (Dr. Burns (Ce livre m'a littéralement changé la vie), social anxiety work book (je ne me rappelle plus l'auteur mais c'est très bien fait) et Imparfait, libre et heureux de Christophe André (Très beau livre).

Est-ce que tu te sentirais à l'aise de te mettre au sport? Parce que que courir 30 minutes, 3 fois par semaine a le même effet qu'un antidépresseur et si tu ne sens pas l'effet d'effexor, probablement que ça te ferait plus d'effet, non? En plus, il n'y a pas une personne sur terre qui ne sue pas en faisant du sport ;) Et, pour quelqu'un qui pense à se faire du mal, le sport, ça fait vraiment souffrir mais c'est une bonne façon de se faire souffrir en se faisant du bien... Quand j'étais dans un état de crise, on m'avait parlé des 30 minutes, 3 fois par semaine et je me suis mise à courir 30 minutes top chrono avec la forte conviction que ça devait sortir de moi (je m'imaginais que ces 30 minutes faisaient sortir mon mal de vivre par mes pores de peau, même parfois, je m'imaginais qu'il était devant moi et que je courais pour le fuir). Je courais le soir pour ne pas qu'on me voit mais je n'arrivais plus à dormir en arrivant chez moi. Donc, je me suis mise à courir le jour et j'avais l'air nulle, je courais dans des endroits à l'abris des regards, seule. J'ai fait ça pendant un an... Et, je suis partie vivre plus loin de ma famille, ça pourri la vie d'être dans une dynamique malsaine et ce n'est pas une obligation de rester trop près de ça... Est-ce que ta mère continue de te surprotéger?
Répondre