C'tu juste moi ou...?

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Mrs Self Destruct
Messages : 18
Enregistré le : 16 août 2016, 05:26

C'tu juste moi ou...?

Message par Mrs Self Destruct »

15 Janvier 2018
01- Ça parle sans arrêt de santé mentale dans les médias, mais pourtant rien ne semble changer tant que ça?

23 Janvier 2018
02- Si le jugement existait pas, y'aurait beaucoup moins de gens anxieux?

J'ai l'impression que toute ma vie je me suis enfoncé plus profond dans mes angoisses à cause du jugement des proches et autres...

Plus je veux répondre aux attentes pour qu'on m'apprécie et qu'on cesse de me juger, plus je réalise que je n'en suis pas capable, je m'isole dans ma bulle et je perds toute estime de soi.

J'ai vécu un des pires épisodes de ma vie cette fin de semaine. Tellement que j'ai pleuré pendant toute la soirée après et j'avais envie d'ouvrir la porte de la voiture en revenant et de me pitcher dans la rue.

Pourquoi dois-je m'infliger ça? Pourquoi devoir entrer dans le moule que la société nous impose? Devoir percevoir le mépris, la déception et même parfois la haine dans les yeux des membres de notre propre famille. Les petites remarques assassines de moral que tout le monde se permet de passer... Si personne ne portait de jugement sur personne, on pourrait se sentir libres d'être comme on est, différents, solitaires et introvertis.

Je suis épuisée de sentir que je devrais être comme les autres pour ne pas me sentir inférieure.

La société me dégoute. La société crée la maladie mentale. :x

Image
Modifié en dernier par Mrs Self Destruct le 23 janv. 2018, 08:54, modifié 1 fois.
SACHA
Messages : 3384
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par SACHA »

je suis pas super prête à dire que ça change pas...

les tabous concernant la maladie mentale sont moins gros.. à mon avis.

la publicité dans les médias je crois que ça sensibilise les gens face à ces maladies complexe.

je crois que les gens deviennent plus tolérants
Saphira
Messages : 19
Enregistré le : 11 déc. 2017, 03:47

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par Saphira »

Mais en même temps, c'est vrai que ça reste pas mal plus tabou qu'une jambe cassée... Je travaille dans le milieu de la santé et des services sociaux et même dans ce milieu ça le reste...
Mrs Self Destruct
Messages : 18
Enregistré le : 16 août 2016, 05:26

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par Mrs Self Destruct »

Chaque fois que je vois que ça en parle quelque part je me dis que mes proches vont peut-être un jour comprendre.... mais non, rien ne change.
carole58
Messages : 94
Enregistré le : 24 déc. 2017, 12:20
Localisation : St catherine

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par carole58 »

Mrs Self Destruct a écrit : 23 janv. 2018, 08:58 Chaque fois que je vois que ça en parle quelque part je me dis que mes proches vont peut-être un jour comprendre.... mais non, rien ne change.
Le plus important a mon avis n'est pas que les autres comprennent c'est plutot porter le regard sur nous afin de ce liberer de ce que les autres pensent de nous.
Je suis consciente de la capacité de certainne personne que ce soit trop douloureux ou compliqué et je souhaite vraiment faire la paix avec moi et le reste suivras.

Carole :)
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par Nath2727 »

Ce qui est difficile avec la santé mentale, c'est la façon dont on en parle.
Pourquoi parler de santé mentale alors que ce dont on parle est bien la maladie mentale?
Mais non, c'est trop tabou, on préfère se cacher.
Et bien moi, je ne me cache plus, c'est terminé. Je suis comme je suis, que ça plaise ou non et le regard que les gens portent sur moi ne me regarde plus. Et bizarrement, cette attitude désinvolte fait en sorte que personne ne porte de mauvais jugement sur moi, du moins en ma présence, haha.
Je travaille, j'étudie, j'ai des loisirs comme madame tout le monde. La bipolarité n'est pas écrite sur mon visage, je la montre à qui je veux uniquement.
Je suis présentement en investigation pour une maladie grave et ma bipolarité passe franchement au second plan.
Pourquoi? Parce que j'ai arrêté de poser un regard négatif sur ma propre personne Et ça, les gens le sentent.
La plupart ne veulent pas que les gens les jugent, mais en fait les premiers à se juger sévèrement c'est eux-même.
Alors un jour j'ai dit ça suffit, je ne veut plus embarquer dans ce jeu-là.
Et croyez-moi, je me suis jamais sentie aussi libre...
La honte de soi ne mène nulle part et elle enlaidit celui qui la ressent.
Brisez le cercle vicieux, refuser d'entrer dans la danse, soyez vous-même et regardez-vous avec bienveillance.
Il n'y a aucune honte à être malade, ce n'est pas un choix.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
Ptite_larme
Messages : 29
Enregistré le : 17 févr. 2017, 13:22

Re: C'tu juste moi ou...?

Message par Ptite_larme »

Salut!!

Je te comprends parfaitement. J'ai ce genre de questionnements depuis quelques temps justement. Je fais un travail en thérapie pour accepter ma "sensibilité" à certaines choses qui me rendent très très anxieuse... et c'est très difficile. Parce que mon anxiété est en lien avec mes relations sociales, principalement la peur de l'abandon. Alors ne pas me fier à l'opinion des autres sur mes ptites crises de larmes, laisse moi te dire que c'est un défi de taille pour moi!

Mais pour en revenir à ce que tu affirmes dans ton post... Je pense aussi que le regard sur la maladie mentale progresse, mais il est certain qu'on subit une certaine stigmatisation.

Ce que je trouve difficile, c'est que, si vous êtes tous un peu comme moi dans votre comportement anxieux, on a plus de mal à garder une belle facette quand on est anxieux. Moi ce que je trouve dur, c'est de devoir dissimuler mes crises d'anxiété lorsque ce n'est pas le temps d'en faire une... Ou des fois, j'ai peur que le monde autour de moi (mes proches) se tannent (ce qui peut en soi être la cause d'une crise) alors je prends sur moi... mais moindrement que je suis avec quelqu'un qui me connait bien, la personne le voit au premier regard. D'ailleurs, mon copain est rendu super bon :P Ce qui est plus ou moins à mon avantage parce que des fois j'ai honte de mon problème et je veux pas nécessairement montrer à quel point je suis vulnérable sur certaines choses... Pour quelqu'un qui n'a pas de souci niveau santé mentale, ca peut paraître assez lourd j'imagine par bout, parce qu'ils n'ont pas autant de "downs" que nous ou moins fort... et surtout avec l'anxiété des fois c'est pour des choses qui n'existent que dans notre tête, des peurs... et pas souvent logique selon la logique "émotionnelle" régulière disons...

Et je te dirais qu'il y a une certaine hypocrisie aussi dans tout ca. Il faut accepter notre condition, mais en même temps faire un effort constant pour fonctionner au quotidien comme tout le monde...

Des fois je me dis que si on pouvait juste dire "Écoute, non ca va pas encore, là je pleure et je panique il faut que ca sorte, ca va passer..." pis que le monde fasse comme "ah okay, dit moi si tu as besoin de quelque chose" ce serait tellement mieux. Parce que je pense par contre que en tant qu'anxieux il faut faire du travail sur soi pour apprendre à bien se connaître en général mais particulièrement sur notre trouble et comprendre et savoir comment il se manifeste et après si besoin on demande assistance. (C'est sûr qu'on ne vit pas tous nos crises de la même manière...Moi je sais que j'ai des pensées obsessionnelles, je suis figée et je pleure sans arrêt... Et des fois ca va loin, je suis à bout et je me dis que je suis pas assez faite forte pour vivre dans un monde de même...Des fois j'ai de gros symptômes physiques: sudation, tachycardie, grosse vague d'émotions envahissante qui me fait figer pour quelques secondes tellement c'est intense. )

Mais juste que, il y a des gens plus sensibles et plus tristes... je crois que c'est un fait. Et le fait qu'on doit toujours avoir à dealer avec des standards d'efficacité et de bonheur à tout prix, ca devient encore plus angoissant. Si tu vas pas bien et que tu le montres, et en plus que c'est récurrent, t'es comme une alien...

Ce matin, je suis arrivée en retard au travail et j'étais en crise... J'ai téléphoné pour aviser mon retard, que je n'allais pas super bien mais que j'étais en route. Quand je suis arrivée au travail, je ne crois pas que mes larmes étaient encore visibles, mais on m'a demandé ce que j'avais, mal de ventre, grippe, mal au coeur? Je me suis dis: Je peux pas dire que j'ai fait une crise d'anxiété... c'est des émotions et on accepte pas encore qu'un mal psychologique soit pris au même degré d'importance qu'un mal physique. Alors j'ai dit que j'avais mal au coeur. Mais que c'était sûrement une question de stress...

Ca passe mieux...

Bref, je te comprends. Je voulais répondre parce que ca m'a beaucoup interpellé.

Bonne soirée à tous.
Répondre