L'anxiété, le drame de ma vie.

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Bonsoir,

J' ai 33 ans, et je vous partage le drame de ma vie, si vous avez la solution, gardez la pour vous.

Non je déconne, partagez svp, je vous ai partagé le drame de ma vie ;) .

je pense avoir des crises d’angoisses depuis l'age de 6 ou 7 ans, mal au ventre, gorge serrée, nausée, allant jusqu'au vomissent avant d'allé à l'école ( l'impression que le cerveau baigne dans mon crane du moins pour aujourd'hui, je ne me souviens plus de tout mes symptôme d'enfant). Normal me direz vous, qui n'est pas un peu angoissé avant une rentrée des classes? Beaucoup de monde surement. Mais pour ma part il n'y avais pas que la rentrée, c'était minimum 1 fois par semaine, si ce n'est 5 fois par semaine. Ça durée 20 minutes max et après, je pouvais reprendre mon enfance paisiblement. Il y avait des périodes plus dure que d'autres. Bien sur personne de me croyais quand je disais que je n'étais pas bien, "je simulé pour ne pas allé à l'école", ce n'étais pas le cas. Mais j'y allé quand même et après ces 20 minutes d'horreur la vie reprenait son cours et j'étais content d'être avec mes potes ;). Je faisais avec, jusqu'en décembre 2003 ou je suis allé au cinéma voir "Mes clefs de Bagnoles" avec deux amis que j'avais emmené, étant le seul à avoir le permis. Malheureusement, une fois entré dans la salle et après avoir regardé 2 ou 3 pub, le mal de ventre, la gorge serrée et les nausée elle aussi étaient là. Direction les toilettes 1 fois, rien, 2 fois rien, 3 fois, et là c'est le drame, le vomissement est arrivé. De retour devant la salle impossible de rentrer dedans, j'ai du appeler un de mes ami à l’intérieur avec mon téléphone pour lui dire que je n'étais pas bien, que je devais gâcher leur soirée car ont devaient rentrer. Par la suite impossible de sortir sans avoir bu 1 verre ou 2. Je me suis un peu renseigner sur le net et j'ai décidé de prendre l'aide d'un belge flamand, Geert si vous connaissez. En 2010, le sport de combat m'a aidé un peu à gérer tout ça. En 2011 j'en parle à mon médecin pour qu'il m'aide. Il me prescrit un antiémétique, du spasfon et un anxiolytique, ( qui pour le coup on doublé les effets des crises d'angoisses et que j'ai arrêté immédiatement) ainsi que des visites chez le psy, arrêté au bout de 4 séances. Dans la foulée, direction l’hypnothérapeute 2012/2014 14 séances. Qui m'ont un peu aidé (3 voyages en solo, en voiture, où le dernier c'est stopper en milieu de route pour cause d’angoisses), entre temps une opération m'a obligé à arrêter le sport de combat et m'a poussé vers le sport en salle. Fin 2016 j'arrête le sport, m'enferme dans l'univers du jeu vidéo et mi 2017 les crises reviennent encore plus forte. L'année 2018 commence par un vomi (j'aurais préféré à cause de l'alcool mais ce n'est pas le cas) un arrêt du tabac (pas difficile, 1 cigarette max par jour à un paquet le week end) des crises qui dures des heures, jusqu'à temps que je sois seul chez moi, et même après le lendemain, un mal de crane et une fatigue physique. Et même un vomissement en étant en ligne avec des amis sur le net.

Pour résumé, voir un psy pour moi de m'aidera pas, j'ai refait en long et en large ma vie, j'ai eu une belle enfance , une adolescence comme tout le monde, une entrée dans la vie active bonne si bien sur on enlève c'est Pu..bip angoisses. J'ai beaucoup de mal croire que l'hypnose peut encore m'aider ( j'y suis retourné fin 2017 mais rien de concluant), et la médicamentation je m'y suis toujours refusé. Je voudrais allé voir mon médecin, mais il est à la retraite et allé voir sa remplaçante m'angoisse, surtout que médoc et psy en diagnostic, voilà.

J'ai dépensé beaucoup de temps et d'argent pour guérir, il y a eu du mieux mais malheureusement c'est redescendu et je commence à me dire que rien ne m'aidera.

Et le Pire c'est que les personnes au courant pensent qu'il n'y a rien de dramatique, que c'est juste mental que c'est le mal de notre nouvelle société, ce qui est vrai, en extérieur, je ne laisse rien paraître mais à l'intérieur de moi mes intestins, mon estomac ma gorge, mon cerveau, me font souffrir.

Ah oui, autre chose; je ne comprend pas ces personnes qui se disent ancien angoissé ou agoraphobe etc... qui on trouvé le remède miracle contre ça et qui le font payer. ( ça c'est pour mon petit coup de gueule)

Je vous remercie d'avoir pris de votre temps pour me lire.

P.S: Je vais essayer d'écrire mes journées au jour le jour, comme un petit journal.
Modifié en dernier par Manta le 19 mars 2018, 12:36, modifié 1 fois.
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Mrs Self Destruct
Messages : 18
Enregistré le : 16 août 2016, 05:26

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Mrs Self Destruct »

Je ne suis pas à ta place, mais je comprends.
Je n' ai malheureusement pas de "remède miracle" à t'offrir, parce-que je me sens comme toi.. comme si rien n'allait m'aider, comme si personne ne pouvait vraiment voir ou croire à quel point je suis détruite par en dedans...

Déja tu m'impressionnes beaucoup d'avoir tant essayé. Je te dirais de continuer, que peut-être un jour.... mais je suis loin d'être apte à conseiller les autres puisque je n'arrive même pas à appliquer ces conseils moi-même rendu à 36 ans...

Faut vivre en s'arrachant les trippes et persévérer en s'accrochant aux petits bonheurs, c'est ça la vie d'un anxieux.
Quand ton entourage te comprend, c'est déjà beaucoup plus léger, alors si ce n'est pas déjà fait, essaie de leur en parler.

Je te souhaite bon courage, être différent dans la société c'est si compliqué.. et je compatis.. oh que oui, je peux comprendre.
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Bonjour,

Pour ma part, j'ai l'impression d'être reparti "à zéro".
Le soir 20 minutes de musique relaxante pour s'endormir, pour l'instant, et je passe en mode "je me fou de tout, je fais ce qui me plait" si je vomis, bah tant pis, je vomis (plus facile à écrire qu'à faire). Oui parce que c'est la seule crainte que j'ai, c'est de vomir, je ne pense pas être émétophobe, car il n'y a que la crainte que moi je vomisse, les autres, rien à battre limite, ça me fais rire, oui 33 ans mais un gros gamin quand même. Je sais que je ne vais pas mourir, que l'évanouissement ce n'est pas pour moi, le regard des autres, bah désolé pour moi, mais je pense ne pas être assez intéressant pour cela et si c'est le cas, soit c'est positif pour moi, et là c'est cool, soit alors c'est négatif et là bah je suis comme je suis c'est bien dommage pour eux. Donc, en résumé, peur de vomir et je n'accepte pas de ne pas avoir le contrôle sur les événements qui ce passe quand je suis avec du monde et le plus gros problème, impossible de parler à une fille si c'est pour "la draguer" voir plus si affinités, parce que du coup, j'ai peur de vomir, ah, le serpent qui se mort la queue, ce cercle infernale, plutôt ironique comme situation.

Mettre tout ça par écrit, ça aide à voir plus claire, ce n'est pas un mal.

Pour mon entourage, je vais essayer de leurs en parler. Mais je ne suis pas sur de pouvoir le faire, surtout à ma famille, ma mère est plus ou moins au courant et mais amis le savent sans vraiment le savoir.

Merci pour ta réponse, ça fait du bien de pouvoir en parler.
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Début du petit journal.

"Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie"
(http://chroniquesinsolites.over-blog.co ... a-vie.html)

Actuellement, ce qu'il faut savoir, c'est qu'au travail il y a ce qu'il faut, les semaines de 46 heures vont défiler jusqu'à fin avril si ce n'est plus.

Donc, hier soir, couché à minuit, avec bien sur la musique pour ce détendre,
que voici, https://www.youtube.com/watch?v=tmSrHIcZF7M&t=1378s

Je m'imagine flottant dans le vide spatial dans ma belle combinaison regardant notre belle planète bleue.

Image

Je me suis levé 6h avec un léger manque de sommeil.

Au travail, comme d'habitude petite boule au ventre avant de faire la pause café, le faite d'allé dans cette petite salle avec du monde et surtout, peut être croiser une jolie fille m'angoisse, sans m'angoisser non plus car, une fois en route cette douleur s' estompe.

Mis à part ça, aucun soucis, même le faite d'allé à la cantine avec plein de monde ne m'angoisse plus. Mais c'est peut être la routine me diriez vous.

Pour la soirée, ça va être simple, dîner en mode célibataire, ce sera poulet à la crème avec des petits champignons de paris et en dessert compote pommes bananes devant une bonne série, pour allé essayer de se coucher vers 22h/22h30.

Voilà en gros comment ce déroule mes journées. J'essayerais de poster tout les jours, même si je pense qu'il risque d'y avoir quelques copier coller.

Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

"Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie"

Je me suis couché au alentour de 22h30, musique, et debout à 6h.

Cette journée ressemble à celle d' hier, sauf qu'au moment de la petite angoisse du café, je n'en prends pas, je rempli juste ma bouteille d'eau, j'ai frotté fortement mon index sur mon pouce en pensant à des choses cool, ma famille etc..., ça a focalisé mon attention dessus, l'angoisse n'a duré qu'une trentaine de secondes je pense.

Sinon, j'ai extrêmement soif depuis hier soir, j'ai la gorge sèche et j'ai beaucoup de mal à déglutir. A voir dans les jours à venir.

Pour ce soir, ce sera la même que hier, même repas, même série, "The Americans" dernière saison, pour les intéressés, une série tiré de faits réels sur des espions russe (agents dormant) infiltré au U.S.A dans les années 80 et approximativement la même heure de couché.
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Aujourd’hui n'est pas le premier jour du reste de ma vie.

Je vous passe les détails de la journée, elle est presque comme hier, à un détail près.

Une crise d'angoisse.

Juste après le café,vers 10h, on nous a demandé à un collègue ainsi qu'à moi d'allé dans l'atelier d'à coté pour faire une modification sur des armoires électriques que l'on n'avait câblé. Rien qu'a l'entente de mon prénom, en me retournant et en voyant les personnes arrivant vers moi, mon estomac c'est serré, je suis donc parti avec le collègue dans l'autre atelier, qui connait mon soucis, il a vu direct que je n'étais pas bien, plus les gens m'expliqué les modifications à faire plus ma gorge se serré, mon cerveau baigné, mon estomac formé une boule gigantesque et mon système digestif tourné à plein régime. j'étais plutôt irritable, quand je suis allé chercher un outil, un autre collègue ma demandé ou je partais, je l'ai renvoyé chier.

Pendant 2 h je n'étais pas bien, les gens n'arrêtaient pas de venir nous voir. A midi, le repas c'est plutôt bien passer, même si j'ai manger rapidement; l'appel de la nature et de la crise d'angoisse du matin. 5 minutes avant la rembauche, une petite boule au ventre est apparue, elle à disparue 5 minutes après, et l'après midi c'est bien passé.

Tout ça pour dire que je commence à saturer, donc je vous pose ces questions.

Est ce qu'une médicamentation pourrait m'aider à faire disparaître ces symptômes physiques?

Oui je sais une psychothérapies avec , mais pour moi c'est du blabla. bla bla bla

Est ce que toutes les médicamentation entraîne une dépendance (pas les antidépresseurs je crois) , un état dépressif etc...?

Ou plutôt peut on vivre pleinement sa vie en prenant des Médocs?

Je vois beaucoup de personnes dire qu'ils veulent arrêter ça, mais que c'est trop dur.

Et est ce que c'est à vie?

Et oui j'irais voir mon doc après mais j'avoue ne pas trop savoir comment faire ( je ne devrais pas avoir honte, mais c'est le cas), surtout qu'il faut prendre rendez vous. L'horreur quoi.

Merci à tous
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Sarah CC
Messages : 11
Enregistré le : 21 mars 2018, 12:27
Contact :

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Sarah CC »

Bonjour,

Je comprends votre douleur. Je n'ai personnellement jamais souhaité me tourner vers la médication mais plus ouverte aux solutions naturelles.
Parler du passé auprès d'un psy ne vous aidera pas, c'est sûr, vous avez besoin d'aide à l'instant T. Ressasser le passé ne fera que nous replonger dans des souvenirs négatifs.

Pour moi, les seules solutions qui fonctionnent, si on reste persévérant et optimiste sont les solutions naturelles : la méditation, la relaxation, les plantes relaxantes, tout cela couplé à une thérapie cognitivo comportementale.
Il faut travailler sur ses pensées au quotidien.

BOn courage à vous ! Gardez toujours espoir :)
Je suis Sarah , ex anxieuse sociale et j'aide les gens à surmonter pas à pas leur Anxiété Sociale en m'inspirant des techniques de grands thérapeutes et anciens anxieux qui ont également réussi à surpasser leur anxiété. :)
SACHA
Messages : 3384
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par SACHA »

Salut

tu sais prendre ou ne pas prendre de médicaments pour ton anxiété est une décision personnel... de mon coté, moi qui vie un trouble anxieux généralisé depuis plus de 13 ans diagnostiqué TAG mais anxieuse depuis toujours .. je suis aussi bipolaire type 2 ..

j'ai tout essayé, médication (antidépresseurs), psychothérapie, acupuncture, relaxation, produits naturel etc.. mais il est venu un temps que j'ai décidé d'arrêter de me battre et accepter mon anxiété y compris la médication.. oui je prends plusieurs médicaments entre autre antipsychotique (stabilisateur d'humeur pour moi) , antidépresseurs pour mon anxio-dépression et ativan (anxiolitique) quand mon anxiété est trop élevé ou crise panique.

je me pose plus la question,, est-ce que je vais créer une dépendance au médoc.. non! , il est vrai que j'essaie le moins possible de prendre de l'Ativan car oui c'est un benzo et ça crée une dépendance mais pour les autres .. antidépresseurs.. j'ai souvent arrêter d'en prendre et si tu suis les directives du médecin comment les arrêter, ça ce passe bien.

j'ai trop souffert des effets de l'anxiété... le mal être.. que maintenant j'hésites pas à prendre un médicaments après avoir tout essayer pour me calmer naturellement... respiration, médication, musique de détente etc.. oui vous allez dire que c'est une pansement sur le bobo... mais que voulez vous..

tu sais, il faut essayer.. tu peux commencer par des technique de relaxation.. comme la relaxation Jacobson avant te coucher.. et la pleine conscience durant la journée.. pour la pleine conscience, va sur youtube il en a plein et des faciles.

la décision te reviens pour prendre une médication ou non..personne ne va ni n'a le droit de te juger.. juge-t-on un diabétique de prendre de l'insuline?

bref bonne chance
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Bonjour tout le monde,

J'ai donc pris rendez vous pour une Thérapie Cognitive et Comportementale , qui débutera fin avril.

Pour la médication, je vais laisser cette carte de côté pour l'instant, ou pas, on verra comment ce passe les jours à venir.

Je m'y suis toujours refusé, alors ce n'est pas trop dur d'abandonner cette idée, pour l'instant je suis ma pensée.

Je vais me renseigner sur la relaxation Jacobson et la pleine conscience.

Merci
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Manta
Messages : 18
Enregistré le : 16 mars 2018, 17:46
Localisation : france

Re: L'anxiété, le drame de ma vie.

Message par Manta »

Bon bah voilà,

j'angoisse depuis hier soir sans aucune raison, je suis parti travaillé ce matin pas bien du tout, nausée, mal au ventre, tête qui tourne.
Je me suis refermé sur moi même comme une coquille. Un vrai muet. Après mangé, de 12h40 à 13h =, l'attente était horrible.
En plus de ça, ils nous ont mis un stagiaire pour l'après midi; heureusement que le collègue connait mon problème, il l'a pris en main.
Je n'ai pas pus faire le nombre d'heures aujourd'hui, en ce moment 9h par jour obligatoire, ou du moins 10h/semaines en plus.
J'ai voulu rentrer chez moi toute la journée, mais j'ai tenu jusqu'à 16h.
J'ai appelé le médecin pour qu'il m'aide, mais malheureusement rendez vous demain 18h30 avec son interne(e).
J'espère avoir le courage d'allé au travaille demain.
L'angoisse est toujours présente.
Du moment ou je ne pense pas à l'embauche demain matin à 7h ça va, mais dès que j'y pense bim boule au ventre.
Je suis exténuer, j'ai l'impression de faire une déprime. Moi qui suis toujours le premier à rigoler aujourd'hui ce n'était pas le cas.
Ou alors c'est la gastro de ce week end qui persiste. Mouais.

Allez demain est un autre jour, ça ira mieux :| :) :D
Vous souhaitant et me souhaitant de débuter une nouvelle journée pleine d'entrains, de joies et de bonne humeur, la vie est trop courte pour la passé à penser à des choses futiles.
Répondre