Bordeline

Répondre
Melly
Messages : 5
Enregistré le : 27 juin 2016, 19:58

Bordeline

Message par Melly » 28 juin 2016, 11:18

Je suis nouvelle sur ce site et je viens chercher de l'aide et des réponses. J'ai toujours pensé que j'étais bizarre, une ''fucké'', une pas d'allure. C'est difficile de s'aimer dans ces moments là et de vivre normalement comme les autres. Tout a commencé lorsque j'étais petite fille. J'étais pris entre une bataille entre ma mère et mon père biologique. J'avais 1 an et demi lorsqu'ils se sont séparés. Ma mère a refait sa vie avec un autre homme et elle faisait tout pour m'éloigner de mon père biologique. Tellement qu'elle m'a annoncé à l'âge de 9 ans que mon père ne voulait plus rien savoir de moi et qu'il a signé des papiers pour ne pu me voir. Outch !!! que ça fait mal et je pleurais tellement dans mon bain. C'était fini que j'avais plus de papa et il ne m'aimait plus. J'étais une belle petite fille, douce, gentille et timide. Tous disait que des compliments de moi à ma mère. J'étais tellement jolie que le frère de ma mère à décidé lorsque j'avais 8 ans de me faire des attouchements sexuels. Une chance que cela à arrivé qu'une seule reprise car je crois que je serais plus ''fucké'' que maintenant. Adolescente, j'ai goûté à la drogue et l'alcoo, wow que c'était l'fun et que je me sentais bien. Une chance que ma mère était sévère, je ne pouvais pas aller trop souvent coucher chez des amies et pouvoir faire le party. Première relation sexuelle à 14 ans avec un jeune homme de 19 ans, pas très belle expérience :( Adolescente j'étais tranquille sur le sexe car je ne voulais pas avoir une réputation de salope. Je changeais par contre souvent de chum, j'aimais plaire et séduire. De 16 ans à 20 ans, j'étais anorexique et boulimique. À partir de 16 ans, je voulais tellement un bébé à moi. Je l'aimerais et il m'aimerait jusqu'a ma mort. Difficile de trouver un gars qui veut un enfant à cet âge là. Finalement, j'ai trouvé un gars. On avait 18 ans et je suis tombé enceinte à 19 ans. Je dégageais la fille parfaite, belle, mince, séductrice,gentille, douce, simple et qui aime les party. Le hic était que je n'aimais pas seulement plaire à un seul homme. J'ai commencé à être infidèle, plus fort que moi. J'ai eu un enfant à 20 et 21 ans avec le prince charmant. J'ai commencé à me désintéressé à lui. À 24 ans je pars seule en appartement avec mes deux enfants. Ils partaient 3 fin de semaines par mois chez leur père. J'ai débuté la déchéance, sexe, drogue, alcool mais seulement les fins de semaines que mes enfants étaient pas là car malgré tout j'étais une bonne maman. Mes enfants ne manquaient de rien malgré le fait que j'étais sur l'aide sociale. Eux passaient avant tout. Une chance que je plaisais et que mes party ne me coûtaient presque rien. J'avais même pas besoin de m'ouvrir les jambes pour que les hommes me gâtent. Malgré tout, je m'aimais un tout petit peu et je ne voulais pas aller trop contre mes valeurs. J'ai eu une dépression en 2004 et depuis ce temps là je prend des médicaments, j'ai essayé d'arrêter souvent car j'ai honte mais je me retrouve toujours devant le médecin de famille pour ravoir des médicaments. Le médecin de famille m'a diagnostiqué, anxiété avec trouble d'adaptation et état dépressif. Je ne dit pas tout au médecin, je ne me décris pas au complet. Il va penser que je suis folle et il va m'envoyer en psychiatrie. Je ne lui dit pas que j'ai de la difficulté à gérer ma colère et que je peux presque devenir une psychopathe avec les hommes qui je trouve qu'il s'éloigne de moi. Je ne lui dit pas que je ne sais pas qu'elle humeur j'aurais le matin à mon réveil, que je suis instable émotivement. Que je sens un vide en moi et que j'ai envie quelques fois de crier si fort pour faire disparaître le mal que je ressens. Que j'ai envie de me coucher en petite boule et dormir pour ne plus ressentir. Lorsqu'un homme m'aime j'ai envie de me sauver, il est inintéressant. Lorsqu'un homme est indépendant alors là je l'aime et je passe tout mon énergie à lui montrer comment je l'aime. Maintenant j'ai 39 ans, je suis avec un homme depuis 10 ans. Nous avons eu un enfant ensemble. Mais pauvre de lui :roll: Il en a vu de tout les couleurs avec moi. C'est un homme hyper attentionné, amoureux, sensible, patient, compréhensif ... l'homme parfait quoi !!! J'ai été infidèle quelques fois depuis 10 ans, c'est plus fort que moi. Il vit mon instabilité émotive, mes colères intenses, mon impulsivité, mes paroles blessantes, mes moments que je le délaisse, les moments que je veux le quitter. Je ne sais pas aimer :cry: Je peux être une femme extraordinaire des des moments mais je peux aussi devenir un :twisted: J'ai de la difficulté à vivre avec moi-même alors je ne comprend pas qu'il veuille tant être avec moi. Il me dit que j'ai un très bon fond et que dans mes bons moments je suis extraordinaire oufff il aime la vie pas facile !!! En vieillissant, je moins intense mais je le suis toujours. Les fin de semaines j'aime boire et devenir saoule. Dans ces moments là je me sens bien, j'ai du plaisir et je deviens extravertie. Je n'aime pas la personne que je suis. Rare les personnes qui savent qui je suis car je le cache vraiment bien. Je ne veux pas qu'on sache que je suis, j'ai honte. Je ne sais pas qui je suis, ce que je veux. Je ne sais pas comment être heureuse et être en paix avec moi. Je veux être normale mais je ne sais pas comment :roll: Je crois que j'aime avoir mal, c'est tout ce que je connais. Dernièrement j'ai regardé le fil bordeline, ouff la fille me ressemble mais en beaucoup plus intense. Je ne me mutile pas physiquement mais psychologiquement. Je n'ai pas le courage de me suicider mais des fois je me vois le faire. Des fois j'aimerais avoir un cancer et mourir. Longtemps j'ai cherché des réponses, c'est quoi mon problème !!! Il doit avoir un nom sur ce que je suis, je ne doit pas être la seule. Sûrement que le médecin aurait pu trouver si j'avais mentionner tout mes symptômes au lieu de les cacher. J'ai enfin trouvé mon problème en cherchant très fort, je suis BORDELINE. Je suis soulagée d'avoir trouvé et voir que je suis pas seule. Je fais quoi maintenant ......

Merci à ceux qui ont lu mon texte :D mais en premier lieu je l'ai écrit pour moi-même, parler publiquement de moi est la première fois. Il faut bien une première fois ;) et j'espère que ce n'est pas la dernière.

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Bordeline

Message par Nathalie » 28 juin 2016, 11:59

Salut Melly, ben oui encore moi :lol:

Je veux juste te dire que j'ai lu ton histoire et j'y trouve beaucoup de souffrance, je me reconnais beaucoup aussi (séduction (plus jeune), recherche d'intensité, aimerait avoir le cancer...).

Bref, je trouve dans ton histoire beaucoup de souffrance mais aussi beaucoup de force. Tu semble avoir été fonctionnelle tout ce temps-là malgré tout! Je dois te dire bravo! Sois douce avec toi-même. Non, je ne trouve pas que tu es monstrueuse même si tu n'es pas parfaite. Tu as bien fait de venir t'exprimer ici, ça démontre que tu es capable de faire un pas vers de l'aide. Bon courage!

Chibouki
Messages : 12
Enregistré le : 06 avr. 2016, 16:22

Re: Bordeline

Message par Chibouki » 09 juil. 2016, 16:38

Allo Melly ! Je voulais te dire que je t'ai lu et merci d'avoir partagé ta vie, ton expérience. J'ai aussi des traits de tpl (le sentiment de vide, l'abandon). Je me reconnais aussi quand tu dis que toi aussi tu aimerais avoir le cancer et mourir, moi aussi je me dis ça.

Courage :)

Ouena
Messages : 1920
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Bordeline

Message par Ouena » 10 juil. 2016, 03:25

Si ça peut vous rassurer, pendant de longs mois, j'espérais qu'un tireur fou me tire dessus, mais plus maintenant. J'ai repris contact avec mon estime de moi-même et ma créativité. Il y a de l'espoir. Cette idée de vouloir mourir nous parle de votre grande souffrance. Il faut absolument chercher de l'aide. Le TPL en vieillissant a tendance à se résorber, on apprend à vivre avec qui on est.

Je vous envoie une grande dose d'énergie positive!

Répondre