Le Café

(maniaco-dépression)
Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 22 août 2018, 17:57

Voyons, qu'est-ce qui se passe?? Racontes? Hier tu petais le feu pi là …

IPHIGENY
Messages : 120
Enregistré le : 17 nov. 2013, 19:49
Localisation : Québec

Re: Le Café

Message par IPHIGENY » 22 août 2018, 19:48

Itsabell, je suis desolee de te savoir en detresse. Je te souhaite le mieux et t'envoie beaucoup de douceur.

3.14R : Iphigeny, Bonjour, ma psy de l'époque m'a prescrit de l'Abilify pour la même raison que toi, me booster. J'en prends très très peu par contre, une dose vraiment petite. Et cela avait fonctionné à l'époque, je me demande si on "s'habitue" à la prise d'Abilify. Parce que là, j'aurais bien besoin de doubler la dose. Haha :lol: Est-ce que tu considère ton état stabilisé? Est-ce que tu fonctionne plus ou moins normalement? :)

Je considère être stabilisé et arrive à fonctionner normalement. J'ai des petites rechutes mais pendant moins longtemps et de degré beaucoup plus faible : ) Et toi ?
J'ai soudain le sentiment étrange d'être en harmonie avec moi-même, tout est parfait en cet instant, la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l'air, la rumeur tranquille de la ville. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple.

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 23 août 2018, 00:07

Itsabell a écrit :
22 août 2018, 17:28
J’ai envie de me pendre. Je veux disparaître. Je veux me faire mal.
Demain j’avale tous ce qui me reste de médicaments.
Salut Itsabell, qu'est ce qui s'est passé ?

isa456
Messages : 1701
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Le Café

Message par isa456 » 23 août 2018, 09:17

Itsabelle, que se passe t il ?

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 23 août 2018, 09:41

Bonjour, IPHIGENY

Dans les faits je me considère tout à fait comme toi, je crois être normal, plus que ça je deviens comme les "autres". Là j'ai un petit cachet sucré-salé ;)

Pour ce qui est des rechutes je ne crois pas en avoir eues depuis de très longues années. Ce que j'ai à l'occasion c'est des "bouffées" de tristesse ou des bouffées de bien être. ET présentement une difficulté à stabiliser mon sommeil. Ça c'est inquiétant. Je n'arrive pas à me donner un horaire. J'aimerais me coucher le plus possible entre 22h et minuit, de préférence à heure fixe. C'est le heure fixe que je n'arrive pas à atteindre. Je considère ca comme un problème mineur pour l'instant mais ca m'inquiète. Je me demande des fois si c'est pas juste une lubie, un rêve inutile plutôt que celui de vouloir avoir un horaire de sommeil régulier. Je dors toujours entre 8h et 10h par nuit malgré ca. Peut être que je cherche à couper les petits pois en quatre… :o

Au plaisir de te relire. :D

IPHIGENY
Messages : 120
Enregistré le : 17 nov. 2013, 19:49
Localisation : Québec

Re: Le Café

Message par IPHIGENY » 23 août 2018, 14:51

3.14R

J'aime bien ton expression " Bouffées de tristesse" et "Bouffées de bien être". Cela me correspond bien.

SOMMEIL
Pour ce qui est du sommeil, c'est vrai que c'est complexe. Si je me couche trop tard (dépassé 23h) j'ai de la difficulté à me réveiller le lendemain. Si je me couche tôt (avant 22h) alors je fais de l'insomnie ou je ne réveille trop de bonne heure. Alors j'essaie de dormir entre 22h et 23h. Pourtant je suis un oiseau de nuit...Je dors également entre 8h et 10h par nuit.

LES PETITS POIS
A l'université, je visais 90% dans mon travail. Quand j'obtenais 85%, j'étais décue. Au lieu de viser un résultat fixe, vaut mieux (selon l'orienteur) miser sur un créneau. Exemple: résultat entre 80% ou 90%. Je crois (et je peux me tromper) qu'il va de même avec le sommeil. Et maintenant je vais me contredire, car à bien y penser les enfants ont un horaire fixe. Ceci étant dit, mon psychiatre nomme que la bipolarité comme un trouble du sommeil.

Voilà, c'est peut-être de la théorie à 5 sous. Mais on jase, non ? Autour d'un café...A bientôt.

ITSABELL
Comment te sens-tu ?
J'ai soudain le sentiment étrange d'être en harmonie avec moi-même, tout est parfait en cet instant, la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l'air, la rumeur tranquille de la ville. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple.

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 23 août 2018, 15:26

IPHIGENY a écrit :
23 août 2018, 14:51
i étant dit, mon psychiatre nomme que la bipolarité comme un trouble du sommeil.
Chaque fois que j'ai vu un psy, ils m'ont posé cette question sur les troubles du sommeil. Je n'ai fait d'insomnie que quand j'étais ado pendant quelques mois. Depuis j'ai eu la chance de toujours bien dormir.
Par contre depuis ma dernière dépression, je paie très cher les nuits trop courtes! Humeur très triste, envie de ne plus être de ce monde, beaucoup d'anxiété, d'idées fixes... Bref, il vaut mieux que je dorme suffisamment.

Vous avez ce genre de conséquences? Si oui, vous avez l'impression que votre vie sociale peut juste vous nuire?
Je n'en ai pas beaucoup, donc le problème ne se pose que ponctuellement 😂 Mais quand même , c'est agaçant de se dire qu'un bon moment, 'un restaurant ou un cinéma, veulent dire que le lendemain, on subisse des conséquences négatives.

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 23 août 2018, 15:39

Et par rapport aux relations sociales, hier je suis allée dans un bar avec une collègue. On a beaucoup parlé. Depuis je n'arrête pas de me dire que j'ai dû lui paraître prétentieuse sans le vouloir. Qu'elle est resté par politesse, etc.
Bref plein d'anxiété pour rien.

Vous avez des conséquences sur votre humeur/anxiété après des moments partagés avec des amis, de la famille,... ?

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 23 août 2018, 16:32

IPHIGENY a écrit :
23 août 2018, 14:51
Voilà, c'est peut-être de la théorie à 5 sous. Mais on jase, non ? Autour d'un café...A bientôt.
C'est tout à fais comme ça que je vois Le Café… Il ne s'agit pas d'avoir raison mais de partager où on en est rendu. On jase de tout, de rien avec l'énergie qui nous habite à ce moment là. Rien de formel et sans préjugé. C'est comme d'autres l'ont dit avant moi, c'est plus que la somme du tout. :? Des fois on jase très très sérieusement d'autres fois c'est plus léger… Autour d'un café, yep!

J'ai cru percevoir que les bipolaires ont une tendance vers le perfectionnisme et l'intransigeance. Il m'en reste des relents de ça. Côté sommeil je devrais m'inspirer de ce que tu dis et me donner un "plage" de sommeil. Comme j'aimerais me lever tôt éventuellement, je devrais fixer cette plage horaire entre 21h et 23h. Je pourrais ainsi me lever entre 5h et 7h. En fait, sauf en période de travail, je n'ai jamais eu d'horaire fixe. Tout comme toi je suis naturellement un oiseau de nuit. J'aime faire le tour du cadran à l'occasion mais ça c'est vraiment vraiment nocif. Je ne l'ai pas fait depuis longtemps. Je parle de ma tendance naturelle.
21h a écrit :
23 août 2018, 15:26
vous avez l'impression que votre vie sociale peut juste vous nuire?
21h a écrit :
23 août 2018, 15:39
Vous avez des conséquences sur votre humeur/anxiété après des moments partagés avec des amis, de la famille,... ?
J'en ai des conséquences. Après des périodes avec des quasi étrangers je passe souvent beaucoup de temps à ruminer et à scénariser des trucs sans rapport. J'imagine pleins de trucs sans fondement. C'est aussi présent avec ma famille mais moins fort. Mon humeur est très sensible à la présence des autres.

Je vis seul, je ne me suis pas investi dans des amitiés durables après mes six ans de dépression, (six ans c'est le total de…) alors je vis dans une bulle qui ne se fait pas bousculer souvent. J'ai quelques visites durant l'année, je reçois peu. Je sors très rarement.

La semaine dernière j'ai rencontré quelqu'un et nous avons pris un breuvage ensemble à jaser photographie. Et bien après, dans ma tête, les idées se bousculaient et je me demandais si j'avais été adéquat. J'imaginais que j'avais été trop ceci ou pas assez cela, vous voyez le genre. Bref, durant deux ou trois heures je me suis épuisé à scénariser des trucs dans ma tête.

En même temps je SAVAIS que j'avais été correct. Que je n'avais rien dit de déplacé. Mais il me reste toujours la petite crainte de dévoiler aux autres que j'ai pas de limites des fois. Pour moi c'est devenu naturel de ne pas avoir beaucoup de retenu, je ne me pratique pas continuellement à garder le contrôle.

Ces moments là, après mes rencontres avec les autres, ce sont des moments durant lesquels l'anxiété se manifeste. Je travaille là dessus quand ça m'arrive, je ne suis pas de thérapie à ce sujet. Mais oui, c'est handicapant. Je ne me sens pas très outillé sur ce plan là.

Je ne suis pas amer de vivre seul, sans compagne et sans ami. Par contre, je sens le besoin de fraterniser avec du monde. Ça me travaille depuis un an environ (Je suis diagnostiqué depuis 2006 et pas mal tout seul depuis ce temps).
Je sais que je ne suis pas prêt à ce que du monde débarque chez moi sans m'avertir, des amis, et qu'ils me provoquent à faire des trucs, sortir etc... Je suis bien dans ma bulle.
Je me sens en paix avec moi même.
J'ai réussi à me faire une vie stimulante et paisible à la fois.

Aussi, le forum me permet de vous fréquenter à distance, je sais que vous êtes réels, réelles. Ça compte beaucoup pour moi. Même si j'écris pas tout les jours je lis. Et je m'intéresse. Le problème c'est que je n'ai pas beaucoup de mémoire. (Ça me nuit durant les soirées de jeux de société haha) Ça fait que j'oublis qui a vécu quoi. Faut pas le dire. Si je ne le dis pas personne va s'en rendre compte. :P

Bref, je fais du coming out ces temps ci. ;)

IPHIGENY
Messages : 120
Enregistré le : 17 nov. 2013, 19:49
Localisation : Québec

Re: Le Café

Message par IPHIGENY » 23 août 2018, 21:45

Je suis effectivement perfectioniste. Le tour du cadran m'attire parfois, mais je repousse les aiguilles, car cela peut déclencher l'alarme d'un état critique. J'aime la nuit. la quiétude, les élans de créativité, le sentiment d'étrangeté du monde à l'envers.

Mon humeur est sensible à la présence des autres...L'autre jour, un collègue a commencé à me parler d'un sujet qui me passionne. Et bien, j'étais prête à révolutionner le monde avec tout mon être rempli d'émotions tangibles. Et après je scénarise...

J'ai alors aussi cette "crainte de dévoiler aux autres que j'ai pas de limites des fois".

Ce sont mes quatre ans de depressions qui font que les liens amicaux ont rompus.

Mais cela me fait du bien de vous lire et me déposer un peu.
J'ai soudain le sentiment étrange d'être en harmonie avec moi-même, tout est parfait en cet instant, la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l'air, la rumeur tranquille de la ville. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple.

Répondre