Au bout du rouleau

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Nathalie70
Messages : 7
Enregistré le : 22 avr. 2014, 18:07

Au bout du rouleau

Message par Nathalie70 »

Ça ne va pas bien depuis hier et aujourd'hui ça l'empire.. Je souffre d'anxiété généralisée, je prends du cymbalta Mon conjoint souffre aussi d'une maladie mentale, lui aussi ne va pas bien en ce moment. Je n'ai personne à qui parler. Je dois m'occuper des tâches, prendre soin de moi et de mon conjoint. Je suis à bout de souffle. Depuis que j'ai été malade pendant 3 mois pour mon anxiété (j'étais en arrêt de travail) mon énergie n'arrive pas à remonter. J'ai donc du prendre un plasteur pour geler mon anxiété (un anxyolitique) aujourd'hui à cause d'un début de crise de panique et ça me gèle comme une balle. Il fait beau, trop chaud pour sortir mais je devrais être contente je suis un mois en vacances. Je veux retrouver mon énergie mais je ne suis pas assez en forme pour remonter la pente. Et surtout j'en ai pas envie en ce moment là . Vivre avec un conjoint bipolaire est très demandant. Nous avons ensemble beaucoup fait de pas pour mieux vivre avec nos maladies mais aujourd'hui la tempête frappe fort et je ne vois pas la lumière du phare. Quand est-ce que les eaux calmes reviendront dans nos vies. Je commence à perdre espoir.

NEPTUNE
Messages : 156
Enregistré le : 16 juil. 2018, 08:24

Re: Au bout du rouleau

Message par NEPTUNE »

Bonjour Nathalie,

la situation est difficile, je comprends.

Vous ne devez pas rester seule, c'est impératif. Il n'est pas possible de gérer ses propres difficultés en plus de celles de son conjoint, même si vous avez décidé de faire front à deux, ce qui est bien. Prenez très rapidement contact avec une association de soutien, et/ou un médecin. Si vous êtes croyante, essayez également d'aller rencontrer un prêtre pour discuter. Prenez le temps d'appeler une amie, qu'elle passe vous voir. Bref, ne restez pas comme cela seule.

Votre état de crise est temporaire, les choses vont rentrer dans l'ordre sous 24 à 48 heures, les attaques d'angoisses sont très énergivore, et le cortisol produit en masse va vous générer des céphalée et des douleurs somatiques. Tout cela est normal et passager. Prenez consciencieusement vos médicaments, reposez-vous, et ne restez pas seul.

Le fait d'avoir dans son entourage proche une personne également malade est toxique, vous ne pourrez pas vous en sortir en étant tous les deux mal. J'insiste, mais trouvez du soutien ailleurs, et très rapidement.

Bon courage,

Revivre
Administrateur
Messages : 278
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Au bout du rouleau

Message par Revivre »

Bonjour Nathalie,

J'espère que vous avez pu vous reposer cette nuit.

Je seconde Neptune en ce qui concerne le besoin de ne pas vous isoler, d'aller chercher un soutien extérieur, non seulement pour vous aider à travers votre propre souffrance mais également parce qu'effectivement soutenir quelqu'un, peu importe que ce soit dans la maladie physique ou psychologique, peut devenir très épuisant et nous ne sommes d'aucune utilité une fois vidé de toute énergie.

Vous êtes la personne la plus importante dans votre vie, vous êtes donc d'abord responsable de prendre soin de vous avant de vous occuper des autres et cela est plus facilement dit que fait, j'en suis très consciente, mais ce n'en est pas moins vrai pour autant ;)

Vous méritez un répit Nathalie, un moment pour souffler et recharger un peu vos batteries, ne serait-ce même que pour retrouver un peu de légèreté et ainsi qu'il y ait un peu moins de pesanteur dans votre couple puisque vous être tous les deux souffrants.

Il est possible d'y arriver en misant sur les petits plaisirs quotidiens: un bon repas, de la musique, lire un livre qui nous fait de l'oeil depuis un bout, prendre une marche.
Même, ne rien faire, s'étaler sur le divan et regarder le temps qui passe en buvant un thé. Tout est permis! Écoutez votre corps et faites ce dont VOUS avez envie.

Bien sûr, il ne s'agit que d'une première étape, il sera nécessaire d'aller chercher un soutien professionnel afin de voir à évaluer et gérer vos symptômes, c'est très important car il y a bien présence de symptômes dépressifs. La perte d'espoir et de motivation sont des signes à ne pas prendre à la légère, il faut en parler, d'autant plus que vous prenez de la médication, peut-être que celle-ci doit être ajustée, c'est une possibilité qu'il importe d'explorer.

D'ailleurs, sachez que vous très bien proposer ces conseils à votre conjoint.

Notre équipe est joignable sur la ligne de soutien en semaine de 9h à 17h: 1866 738-4873, nous rejoindre serait déjà un bon pas de franchi pour recevoir du soutien et ainsi ne pas demeurer seule. Vous faites ainsi d'une pierre deux coups.

N'hésitez pas à nous écrire également, revivre@revivre.org.

Vicky Chicoine, Intervenante
514-529-8766

Répondre