courriel à mon psychiatre?

(maniaco-dépression)
blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

courriel à mon psychiatre?

Message par blondebleue » 24 mars 2019, 15:47

J'ai annulé mon dernier rdv avec mon psychiatre. Mais je rumine toujours et ça me pèse. J'ai son adresse courriel et j'ai écrit ce long message mais je ne me décide pas à l'envoyer. Le mettre ici c'est un peu comme me défouler sans l'envoyer. Je ne sais même pas si ça se fait écrire ça à son psychiatre? Pourtant, c'est exactement ce que je sens le besoin de dire...

___________________

Dr,

Vous m’aviez donné votre adresse pour que je vous envoie des documents l'an dernier. Je n’ai jamais pensé l’utiliser pour autre chose. Jusqu’à maintenant. Si c’est inapproprié je m’en excuse. Il y a des choses que je n’arrive pas à dire de vive voix. Je le fais probablement pour moi-même plus que pour vous.

Je ne me suis pas sentie capable d’être présente au dernier rdv. Je l’ai annulé.
Je suis sortie du rdv précédent en pleurs. Je ne me souviens pas m’être sentie si seule devant ma maladie depuis le début de mon suivi avec vous.

Pendant ce rdv, j’ai partagé des choses très difficile à dire, avec une ouverture que, même après 6 ans de suivi, j’ai de la difficulté à démonter. Je sais que ce que j’ai raconté n’avait rien d’exceptionnel pour vous parmi tout ce que vous entendez ou voyez au quotidien. Vous ne vous souvenez peut-être pas du contexte. Peu importe, pour moi c’était significatif et différent de ce que j’ai vécu avant.

J’ai mal avalé me faire dire que ce que j’ai fait lors du dernier high était relativement banal. Moins risqué que d’avoir fait une dépense extravagante (achat impulsif d’une maison ou auto). En fait, j’ai les moyens de faire des dépenses extravagantes sans risque réel, mais ce n’est probablement pas le cas de la majorité de vos patients. J’ai pris pendant ce dernier high des risques qui me font beaucoup plus peur que d'acheter un condo en plus de ma maison, et ce de façon impulsive pendant un high (ce que j’ai fait il y a quelques années :oops: ).

J’ai eu l’impression que les risques que j’ai pris mi-février en high ont été minimisés. Mais dans ces états maintenant, j’ai peur de moi. C’est ce que je cherchais à dire lors de ce rdv, probablement maladroitement. Ces highs n’ont plus rien à voir avec les audaces euphoriques insomniaques que j’ai déjà vécues, et adorées. Maintenant, mes pensées s’emballent, deviennent complètement irrationnelles, incontrôlables et surtout obsédées par une forme d’autodestruction, entremêlée parfois d’une euphorie décalée. C’est ce qui m’est arrivé en août (qui a mené à mon hospitalisation). Et en février. Et j’ai peur d’où va me mener le prochain…

J’ai peur. C’est ce que je cherchais à dire.

Depuis plusieurs années, j’ai en tête un seuil de ce que je me sens capable de vivre. Découlant en partie de ce que j’ai vu chez mon père. Plusieurs bipolaires l’ont sans doute. Je me suis tellement battue, longtemps, je me bats encore. Mais parfois j’ai l’impression d’être emportée par le courant et que ce courant devient plus fort, particulièrement depuis les cycles rapides de l’an dernier, et que rien n’arrive à le contrôler. J’ai peur, de moi.

J’ai de nombreuses fois fait confiance à un traitement pour ensuite être déçue. J’avais tellement espoir depuis fin novembre, qqs mois de stabilité puis cet épisode de février me ramène à la case départ. Du moins dans ma tête. J’aurais tellement eu besoin d’être rassurée lors du dernier rdv. Je parle, vous écoutez, m’observez surtout, mais on parle peu de ce que j’aurais besoin d’entendre. J’ai besoin de comprendre ce qui m’arrive, ce qui risque de m’arriver. J’ai beau avoir des connaissances dans le domaine, je n’ai aucune objectivité pour nommer mes états. Je suis simplement capable de décrire mon vécu, et souvent maladroitement.

J’avais besoin de l’écrire. Vous en ferai ce que vous voulez.

Pour le moment, j’ai besoin de voir ce que je peux gérer par moi-même avec les outils que vous m’avez donnés. Je crois avoir compris qu’il y aura encore des épisodes, qu’il y a une limite à ce que vous pouvez faire, que la médication peut faire. Que le reste repose sur moi. Sur mes ressources et mes limites.

Mais oui, je sais que vos services sont là si je me plante…

Itsabell
Messages : 736
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par Itsabell » 25 mars 2019, 05:56

Bonjour Blondebleue,

Quand j’ai commencé à consulter un psychologue, j’étais incapable de m’exprimer. J’ai, en fouillant sur internet, trouvé son adresse courriel et j’ai pris moi-même l’initiative de lui écrire. Il fut très étonné et était très ouvert à ce que je communique avec lui par courriel autrement il ne pouvait savoir ce qui se passait à l’intérieur de moi...

L’automne dernier, alors que ça allait vraiment très mal dans ma vie, j’ai aussi pris l’initiative d’écrire un courriel à ma psychiatre pour lui exprimer mon ressenti. Elle même a commencé à m’écrire ainsi pour faire des petits suivis et me donner quelques conseils. Elle a fini par me donner son adresse courriel personnel. Elle me répond chaque fois que je lui écris, même le samedi. Toutefois je n’en ai pas abusé et ça fait plusieurs semaines que je n’ai rien écrit car je n’ai pas accès à un suivi avec elle pour le moment.

Alors ce que je veux te dire c’est de foncer. De lui envoyer. Ton courriel est très approprié. Il décrit bien comment tu t’es senti. Ça va te faire du bien et s’il est un bon psychiatre il va aussi s’en servir comme rétroaction pour s’améliorer.

Comme tu le disais, le lien de confiance est brisé alors tu ne perds rien pour essayer. Tiens nous au courant de ta démarche!

brisedusud1
Messages : 23
Enregistré le : 21 août 2018, 15:39

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par brisedusud1 » 25 mars 2019, 11:19

Bonjour blondebleu

Ton email est très bien écrit et peut très bien être envoyé. Je me retrouve aussi dans ton histoire de dérapage d'épisode qui lorsque cela m'arrivait était toujours associé à une consommation de vin ou autre alcool.

Maintenant je réussis à me questionner avant et je me suis fait une promesse que je maintiens je prends un taxi. C'est le seul truc que j'ai trouvé !

Je suis certaine que ton médecin va être sensibilisé par ton émail que je trouve très constructif.

isa456
Messages : 1516
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par isa456 » 25 mars 2019, 14:49

Bonjour BlondeBleue,

Je trouve ton message très correct et le ton est juste.

Je ne sais pas pour ton psychiatre mais je sais que la mienne est hyper débordée, ils manquent de ressources et elle a de le misère à arriver avec son horaire, si c'était moi qui lui envoyais un message, j'aurais peur de ne jamais avoir de réponse.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par 3.14R » 25 mars 2019, 15:49

Salut,

Si ton psy comprends pas avec ça... :)

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par blondebleue » 25 mars 2019, 17:39

Merci de vos feedbacks!

Je l'ai envoyé, en version épurée, en m'en tenant aux éléments essentiels.
Avant de l'envoyer, je me suis posée la question de ce que j'en attendais. C'est le détail qui m'a permis de l'envoyer.
Je suis ok avec la possibilité qu'il ne réponde pas.

J'avais surtout besoin de le dire et ça aura au moins jeté les bases d'un discussion pour le prochain rdv (que je n'ai pas encore pris mais il faudra bien parce que j'ai des ordonnances à renouveler...).

J'aurai le temps d'ici là d'être plus sereine je crois. Je pense que mon lien de confiance avec mon psychiatre avait besoin de passer par là. Je verrai comment il réagira au prochain rdv si je peux recréer ce lien de confiance. C'est un psychiatre que je ne veux pas perdre. Je ne me vois pas recommencer avec un nouveau...

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par blondebleue » 27 mars 2019, 09:50

Il a répondu!

Et s'est excusé d'avoir banalisé mes symptômes.
Il m'a expliqué que c'est une technique qu'il utilise pour que les patients s'ouvrent pour faire des confidences (et ne se culpabilisent pas trop) mais que ça n'a visiblement pas eu cet effet chez moi.

Il dit aussi qu'il sera là pour m'accompagner et qu'il reste encore des options au plan de la médication, de ne pas me décourager, et qu'il pourra me donner un rdv rapidement dès que j'en ferai la demande...

Ça m'a beaucoup touchée, et me redonne confiance...

isa456
Messages : 1516
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par isa456 » 27 mars 2019, 10:21

Super psychiatre que tu as là ! Contente qu'il t'ait répondu et que le lien de confiance soit encore là

Ouena
Messages : 1847
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par Ouena » 27 mars 2019, 10:56

Wow! Je suis vraiment contente pour toi! Ça valait la peine de t'exprimer auprès de lui!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: courriel à mon psychiatre?

Message par 3.14R » 27 mars 2019, 11:11

blondebleue a écrit :
27 mars 2019, 09:50
Ça m'a beaucoup touchée, et me redonne confiance...
C'est super ça. L'idée de lui écrire était la bonne option.
Haaa l'écriture... :D

Répondre