Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

(maniaco-dépression)
Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par Waldgänger »

Bon matin,

Paradoxal que le sommeil, ce que l'on croit comme un bienfait salutaire est une arme à double tranchant et en être conscient est fort utile pour un bipolaire. En dépression sévère, je dormais plus de 14h par jour et j'étais un zombie le reste du temps. En manie, 1-2h de sommeil et je repartais pour un autre 24h intense. La difficulté est de démêler les états de manie et de dépression en cycle rapide et cela est un peu comme une recette de cuisine pour parvenir à un résultat il faut doser et comprendre les cycles, faire revenir de l'oignon émincé à feu doux ou à feu vif... c'est de l'oignon cuit mais visuellement et au goût cela risque fort d'être différent.

Donc, la cuisinière que tu es as du talent et si faire 5 kilomètres de course t'active trop, casse le rythme en diminuant l'intensité, histoire de gardez un feu doux. Et sois indulgente envers toi-même!
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par blondebleue »

Waldgänger a écrit : 05 avr. 2018, 06:57 ...Paradoxal que le sommeil, ce que l'on croit comme un bienfait salutaire est une arme à double tranchant et en être conscient est fort utile pour un bipolaire. ...La difficulté est de démêler les états de manie et de dépression en cycle rapide et cela est un peu comme une recette de cuisine pour parvenir à un résultat il faut doser et comprendre les cycles, faire revenir de l'oignon émincé à feu doux ou à feu vif... c'est de l'oignon cuit mais visuellement et au goût cela risque fort d'être différent.
...
Ça porte à réfléchir...
J’ai dormi presque 10h cette nuit. Pas excessif. Mais j’hésite à ouvrir les stores et laisser entrer le soleil. J’ai tellement peur d’une autre vague d’activation. Pourtant, j’ai besoin de bouger. Mon corps ankylose.

Et quoi faire avec le travail la semaine prochaine? J’ai autant peur de me planter comme mardi, que de fuir et perdre confiance en mes moyens. Il reste 3 semaines de cours. J’aimerais finir la tête haute. Le psychiatre me dira sûrement demain que c’est à moi de décider. C’est comme jouer à pile ou face sans savoir dans quel état je serai...
isa456
Messages : 1781
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par isa456 »

Ça ne t'aiderait pas à décompresser de savoir que tu ne retournes pas travailler cette session ? Accordes toi ce temps de repos si tu en as besoin !
Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par Waldgänger »

Salut, j'ai réfléchi à ton interrogation.

Il te reste 3 semaines de cours, s'agit t'il d'"une situation que tu as déjà connu (les cours en question), si oui (tu te répondra) combien de fois et qu'elle pression (déclencheur) sur échelle de 10 estime tu devoir supportée pendant ces trois semaines à cause du travail?

Sachant que l'habileté et la maîtrise d'un outil ou d'un sujet permet avec l'expérience le mode pilote automatique, est-ce possible pour toi par moment au cours de ces trois semaine d'être en mode pilote automatique à ton travail tout en étant satisfaite du résultat, histoire de diminuer la pression.

Ensuite, vois avec ton médecin la pharmacopée pour t'assurer de dormir au cours des prochaines semaines.

Bonne soirée
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par blondebleue »

Waldgänger a écrit : 05 avr. 2018, 19:17 ...
Sachant que l'habileté et la maîtrise d'un outil ou d'un sujet permet avec l'expérience le mode pilote automatique, est-ce possible pour toi par moment au cours de ces trois semaine d'être en mode pilote automatique à ton travail tout en étant satisfaite du résultat, histoire de diminuer la pression....
C’est justement le mode automatique qui a fait défaut mardi. J’aurais dû pouvoir m’y fier mais j’ai été complètement désorganisée pendant une heure à parler devant 50 personnes. Et j’en étais très consciente... :oops:
isa456 a écrit : 05 avr. 2018, 11:34 Ça ne t'aiderait pas à décompresser de savoir que tu ne retournes pas travailler cette session ? Accordes toi ce temps de repos si tu en as besoin !
Rdv avec mon psychiatre ce matin, j’ai accepté un congé indéterminé. Je ne me sens pas capable de vivre le stress de devoir assumer mes tâches et revivre ce que j’ai vécu mardi.

On a eu une discussion. Les femmes sont 2x plus à risque de cycles rapides. Pour le tiers des femmes qui en vivent, ça se déclenche à mon âge. Et ça reste à long terme chez la moitié d’entre elles. Je digère l’information...en espérant être de la moitié chez qui c’est temporaire.

La médication reste la même, Rexulti + lamotrigine. Il propose de gérer plus agressivement le sommeil. Melatonine et somnifère réguliers pour un temps. Éviter de dormir le jour, les activités trop stimulantes, physiques ou sociales. Donc cure de petites marches, yoga et taichi...
lune610
Messages : 177
Enregistré le : 21 nov. 2016, 11:33

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par lune610 »

pense tu que ton état serait relié a ton nouveau rexulti?
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par blondebleue »

lune610 a écrit : 06 avr. 2018, 15:30 pense tu que ton état serait relié a ton nouveau rexulti?
Non au contraire. Ces cycles ont commencé fin décembre. J’ai commencé le Rexulti début mars après avoir ajouté temporairement du seroquel régulier pour dormir. J’ai arrêté le seroquel direct quand j’ai commencé le Rexulti. Les vagues ont diminué en intensité depuis que je suis à 3 mg et je dors maintenant 4/7 nuits d’au moins 6 heures. En janvier et février, c’était 1/7, même avec somnifère ou rivotril.

Le psychiatre a indiqué insomnie réfractaire au traitement comme diagnostic sur le billet médical finalement. Rien de faux. Je suis contente qu’il soit sensible à l’effet que ça peut faire de parler de bipolarité aux ressources humaines...
DemiLiard
Messages : 827
Enregistré le : 01 juin 2014, 07:46

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par DemiLiard »

Je suis content que ton psychiatre ait signé un billet médical qui te convienne.
Maintenant avec le stress des cours en moins, ça sera peut-être plus facile de te stabiliser.
Bonne chance pour la suite!
Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par Waldgänger »

Donc cure de petites marches, yoga et taichi...
Tu gères la situation comme une pro et c'est inspirant que tu le fasse dans ta situation, merci.
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Cyles rapides, ça s’arrête à un moment?

Message par blondebleue »

Waldgänger a écrit : 08 avr. 2018, 10:38 Tu gères la situation comme une pro et c'est inspirant que tu le fasse dans ta situation, merci.
J’ai quand même couru hier. J’ankylosais depuis qqs jours. Paradoxalement, mon arthrite se manifeste quand je bouge peu. Courir m’a fait du bien. Et je suis restée raisonnable. Jogging mollo, petite demi heure.

Mon sommeil a été agité cette nuit mais > 6h alors c’est bon.

Je digère l’idée du congé. Le déroulement de mon hiver. Le rythme rapide. Mais avec une drôle d’impression que c’est irréel. Que ça ne m’arrive pas à moi. Une partie de moi me trouve trop fonctionnelle pour être en congé. En congé maladie quand on peut courir comme je fais c’est un paradoxe pour moi.

La sensation d’irréalité vient peut-être des antipsychotiques? Ou peut-être que j’ai juste peur de ce que me réserve l’avenir?
Répondre